Maldives : le président jette l'éponge après une mutinerie

le
0
Des semaines de troubles politiques ont abouti mardi à une mutinerie de policiers, qualifiée par la présidence de tentative de coup d'Etat. Paradis touristique haut-de-gamme, l'archipel se retrouve plongé dans le chaos.

De notre correspondante en Asie du Sud

Coup d'Etat sous les tropiques ou simple mutinerie? Le président des Maldives, Mohamed Nasheed a annoncé sa démission ce mardi lors d'une allocution télévisée, précipitant le petit archipel dans le chaos. Paradis touristique haut-de-gamme, notamment prisé des amateurs de plongée sous-marine, les Maldives sont en proie à des troubles politiques depuis plusieurs semaines. Nombre de groupes de l'opposition exigent du gouvernement qu'il applique un islam plus strict dans sa gestion des affaires. Tôt ce matin, c'est la police qui a basculé dans le camp des protestataires, des policiers se joignant aux manifestants. Un petit groupe d'entre eux a réussi à occuper, quelques heures durant, la télévision d'état.

«Je démissionne car je ne suis pas homme à gouverner le pays d'une main de fer», a déclaré Mohamed Nasheed. Ajoutant: «Or, je suis persuadé que pour se maintenir en place à tout prix, le gouvernement aurait dû recourir à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant