Malaysia Airlines en difficulté, ses avions volent presque à vide

le
2
Malaysia Airlines en difficulté, ses avions volent presque à vide
Malaysia Airlines en difficulté, ses avions volent presque à vide

Après les deux catastrophes qui ont impliqué cette année deux de ses avions, Malaysia Airlines fait face à de grosses difficultés économiques, qui devraient se traduire par la destruction de milliers d'emplois. Khazanah Nasional Bhd, l'actionnaire majoritaire de la compagnie aérienne, va annoncer un plan de restructuration cette semaine, conséquence d'un désamour des voyageurs pour une compagnie jugée auparavant comme l'une des plus sûres d'Asie.

Entre 3.000 et 4.000 postes sont menacés selon une source interne citée par Bloomberg, tandis que Reuters évoque la perte de 5.000 à 6.000 emplois sur près de 20.000. Malaysia Airlines communiquera également ses résultats du deuxième trimestre 2014, qui s'annoncent déjà mauvais. Le premier trimestre de l'année avait été le pire enregistré par la compagnie en deux ans.

Malaysia Airlines avait déjà accumulé 1 milliard d'euros de pertes ces trois dernières années, auxquelles pourraient s'ajouter 240 millions cette année, selon des estimations de Bloomberg. Le professeur Oliver McGee de l'université Howard, cité par le site Mashable, affirme pour sa part que la compagnie puise 1,63 million d'euros dans ses réserves chaque jour.

Un changement de nom envisagé

En dépit des cinq étoiles dont bénéficie la compagnie asiatique sur le site de classement Skytrax, l'avenir de Malaysia Airlines s'annonce bien sombre depuis la disparition encore inexpliquée du vol MH370, reliant Pékin à Kuala Lumpur, le 8 mars et le crash du MH17 en Ukraine, le 17 juillet. Quand bien même elle opterait pour un changement de nom, comme Khazanah Nasional Bhd l'envisagerait, rapporte «The Telegraph».

Les prix cassés proposés actuellement n'ont pas eu l'effet escompté, comme en attestent des photos publiées ces dernières semaines sur les réseaux sociaux. Elles montrent des avions, des salles et des files d'attente pratiquement vides. «Je peux confirmer que ma mère est arrivée sur Kuala ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perkele le mardi 26 aout 2014 à 14:56

    si les pertes existent depuis 3 ans, c'est bien antérieur à la disparition de l'avion dans l'océan indien de l'an dernier et à l'avion abattu en Ukraine il y a 2 mois ...

  • jean.coq le mardi 26 aout 2014 à 12:53

    La seule solution pour permettre à cette compagnie de se redresser, est de dire ouvertement ce que sont devenus les deux avions. Surtout dans le cas du vol MH370 il y a un couvercle bien hermétoque qui a été mis en place dès les premières minutes de sa disparition des écrans radar. Quant au vol MH17, là aussi c'est le b rouillasrd et le silence le plus complet. Les soit-disantes "preuves" ne prouvent rien.