Malaria : les gorilles ont contaminé les humains

le
0
Ce grand singe africain porte encore l'ancêtre de la souche qui parasite l'homme.

«Gare au gorille!» Mais pour des raisons bien différentes, cette fois, de celles invoquées par Georges Brassens dans sa célèbre chanson. Ce grand singe africain, aujourd'hui menacé de disparition, est en effet accusé de nous avoir transmis, il y a bien longtemps, l'agent du paludisme, un fléau responsable chaque année de la mort d'un million de personnes dans le monde, principalement en Afrique.

Le coupable, si l'on peut dire, vient d'être démasqué dans le dernier numéro de Nature par une équipe de chercheurs africains, américains, français et britanniques. Selon Éric Delaporte, médecin épidémiologiste à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et coauteur de l'étude, «la contamination seserait produite entre - 5000 et - 400.000 ans par l'intermédiaire d'un moustique primatophile qui, en piquant le singe puis l'homme, aurait transmis à ce dernier le parasite Plasmodium falciparum, la forme la plus mortelle, la plus virulente et la plus fréquente 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant