Malaisie-Des suspects de l'attentat de juin dans un bar arrêtés

le
0
    KUALA LUMPUR, 13 août (Reuters) - Neuf islamistes ont été 
arrêtés en Malaisie, dont deux soupçonnés d'avoir mené une 
attaque à la grenade revendiquée par l'Etat islamique en juin 
dans les environs de Kuala Lumpur, a annoncé samedi le chef de 
la police. 
    Un combattant malaisien de l'EI connu en Syrie, Muhammad 
Wanndy Muhammad Jedi, avait déclaré dans un message publié sur 
sa page Facebook que le groupe était le commanditaire de 
l'attaque du 28 juin dans un bar du quartier de Puchong qui 
avait fait huit blessés. 
    Dans un communiqué publié samedi, l'inspecteur général de la 
police, Khalid Abu Bakar, précise que les deux suspects de 
l'attaque ont été interpellés au Kelantan, Etat du nord-est de 
la Malaisie, où ils attendaient les instructions de Muhammad 
Wanndy Muhammad Jedi pour de nouveaux attentats. 
    Deux autres personnes ont été arrêtées pour avoir aidé à 
cacher les suspects. 
    La police est également à la recherche d'une personne 
soupçonnée d'appartenir à l'Etat islamique, dont la cellule a 
reçu des ordres de Muhammad Wanndy Muhammad Jedi, et a menacé de 
le commettre un attentat contre le siège de la police à Kuala 
Lumpur ainsi que contre des bâtiments publics dans la capitale 
administrative du pays, Putrajaya, a déclaré le chef de la 
police. 
    Parmi les autres personnes arrêtées figurent un adolescent 
de 17 ans dans l'Etat de Sabah sur l'île de Bornéo. Il aurait 
prévu d'attaquer des non musulmans en "loup solitaire" après 
avoir été en contact avec un autre membre malaisien de l'EI en 
Syrie. 
    Parallèlement, trois étrangers, d'anciens militaires, ont 
été arrêtés à Kuala Lumpur. Ils sont accusés d'avoir utilisé la 
Malaisie comme point de transit pour de faux papiers d'identité 
dans le but de commettre ensuite un attentat au Proche-Orient, a 
ajouté le chef de la police. 
    Les autorités malaisiennes ont en état d'alerte depuis 
l'attentat commis par l'Etat islamique en janvier à Djakarta, la 
capitale de l'Indonésie voisine, le premier de l'EI dans ce 
pays.   
    La police a annoncé la semaine dernière que 230 personnes, 
ont 200 Malaisiens, avaient arrêtés depuis 2013 pour 
participation à des activités islamistes. 
    En juin, l'EI a diffusé une vidéo de ses combattants en Asie 
du Sud-Est, appelant ses partisans à se réunir en un seul groupe 
pour lancer des attentats dans la région. 
 
 (Rozanna Latiff; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant