Malaise à l'hôpital : les coupes budgétaires touchent aussi les repas

le , mis à jour à 09:34
1
Malaise à l'hôpital : les coupes budgétaires touchent aussi les repas
Malaise à l'hôpital : les coupes budgétaires touchent aussi les repas

« C'était plutôt dégoûtant : toujours chou ou betterave en entrée, petits morceaux de viande avec sauce non identifiable et pas un seul fruit frais ! » Olga sort juste d'un séjour d'une semaine dans un hôpital de l'ouest de la France. Comme beaucoup de patients, la qualité de la restauration l'a laissée sur sa faim. Et pour cause.

 

Car, au-delà du peu d'attrait des plats servis à l'hôpital, il y a le contenu de l'assiette. Un contenu si contraint par les coupes budgétaires qu'aujourd'hui le compte n'y est plus. « On dépense à l'hôpital 3,73 € — en moyenne — par jour pour nourrir les patients », rapporte le professeur Eric Fontaine. Médecin et président de la Société francophone nutrition clinique et métabolisme, il a évalué à 1 700 calories l'apport journalier des menus servis à l'hôpital « alors que les patients ont besoin de 2 500 à 3 000 calories pour se rétablir  », insiste-t-il. Deux millions de patients hospitalisés sont chaque année concernés par ce qu'il qualifie de dénutrition. Parmi eux, un enfant sur dix.

 

Ce lanceur d'alerte sanitaire a sollicité — sans succès — le ministère de la Santé pour desserrer la vis budgétaire avant de créer le Collectif de lutte contre la dénutrition (CLD), qu'il préside. Soutenu par Miss France, François Cluzet et Marie de Villepin, le CLD sera présenté aujourd'hui et, avec lui, un manifeste soutenu par soixante associations ainsi qu'une pétition à signer sur Change.org. Plusieurs mesures pour soigner cette « maladie silencieuse » qu'est la dénutrition y sont présentées. Notamment, former les personnels, affecter un diététicien pour 600 lits et... peser les patients à l'entrée et à la sortie de l'hôpital « pour démontrer que beaucoup maigrissent ».

 

Lapin de Pologne et poulet de Chine

 

Responsable des achats dans un centre hospitalier universitaire, Jacques*, ingénieur en restauration depuis trente-cinq ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a un mois

    Pour perdre du poids, faites vous hospitaliser, si vous ne perdez pas 5 kg en une semaine c'est qu'on vous apporte à manger de l'extérieur. Même pour avoir un petit pain supplémentaire c'est impossible.