Málaga respire à fond, la BBC reçue 9 sur 10

le
0
Málaga respire à fond, la BBC reçue 9 sur 10
Málaga respire à fond, la BBC reçue 9 sur 10

La Liga était givrée ce week-end : le Barça parti à la conquête du monde, l'Atlético Madrid est tombé de haut, tandis que le Real Madrid s'offre une double manita en un seul match. Noël avant l'heure, en somme. Chez les lutins travailleurs, Denis Suárez et Paco Jémez sont en tête d'affiche.

L'équipe du week-end : Málaga


Depuis le début de saison 2015/2016, Málaga est perçu comme un club en grande souffrance, touché par des résultats en deçà des attentes. Au stade de la Rosaleda, on pensait donc l'Atlético Madrid apte à prendre le contrôle de la Liga, histoire de sucrer le trône au Barça pendant son séjour au Japon. Que nenni, la faute à des Boquerones solidaires comme pas deux. Dans cette rencontre, si Antoine Griezmann est resté muet tandis que Fernando Torres n'est pas parvenu à inscrire son centième pion sous la tunique des Colchoneros, cela est dû à l'immense prestation d'un collectif retrouvé d'une part, et la détermination pour arracher un succès précieux d'autre part, après l'exclusion de Gabi pour un second carton jaune côté madrilène. Le héros de la soirée s'appelle Charles, bien aidé dans sa reprise par une déviation fatale de Diego Godín dans son propre but (87e, 1-0). Résultat : Málaga remonte à la treizième place et fait tomber l'Atlético, vainqueur de ses neuf derniers matchs et invaincu depuis quinze rencontres, toutes compétitions confondues. Pour une équipe censée souffrir, c'est plutôt bon signe.

Málaga surprend l'Atlético

Le Don Quichotte du week-end : Denis Suárez


Cela faisait un moment qu'on n'avait plus entendu parler de Denis Suárez. Et pour cause : après avoir passé les premières journées de Liga dans le rôle d'un remplaçant à Villarreal, il semble que l'ancienne perle du Celta Vigo se soit définitivement lancée dans le grand bain avec un statut de titulaire dans une équipe majeure d'Espagne. Les chiffres lui donnent raison : Suárez (pas celui avec un pistolet, hein) est impliqué dans 5 des 7 derniers buts de Villarreal en championnat. Ce dimanche, l'ex-Citizen a marqué la rencontre face à la Real Sociedad de son pied droit (0-2). Un but par période, pour écarter un adversaire en pleine mutation depuis l'arrivée d'Eusébio. Avec conviction et caractère du haut de ses 21 ans, Denis La Malice prouve qu'il faudra compter…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant