Maladie de Charcot : des structures de prise en charge labellisées

le
0
Tout le territoire est couvert par les 17 centres SLA régionaux.

Beaucoup de spécialistes de maladies handicapantes regardent avec intérêt l'organisation, par beaucoup d'aspects exemplaire, de la prise en charge des malades atteints de SLA. «Il y a 20 ans, hormis dans quelques centres historiques comme Paris ou Angers, ces malades étaient surtout vus au moment du diagnostic. Avec l'arrivée du riluzole en 1997, dont la prescription devait être renouvelée, les neurologues ont été confrontés plus souvent à la maladie, aux difficultés des patients, et ont commencé à structurer un ensemble de soins autour d'eux pour améliorer leur prise en charge», rappelle le P r Corcia.

Après un livre noir sur la SLA et des états généraux en 2000, le ministère reconnaît la nécessité de centres référents, labellise les plus expérimentés et en confie la coordination au centre SLA de Paris que dirige le P r Meininger. En 2005, un protocole unique de diagnostic et de soins des malades est adopté.

«Maintenant, tout le territoire est couv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant