Maisons en bord de mer : il va falloir déménager

le
1
Maisons en bord de mer : il va falloir déménager
Maisons en bord de mer : il va falloir déménager

" L'attitude naturelle est de résister face à la montée du niveau de la mer. Or, c'est techniquement et financièrement impossible ", explique Yves Colcombet, directeur du Conservatoire du littoral. Fort de ce constat, cet établissement public cherche à faire admettre d'autres approches, en particulier le " recul stratégique ". Une solution qui consiste à laisser reculer la côte et à relocaliser les activités et les infrastructures en conséquence. L'Atelier annuel du Conservatoire du littoral, qui s'est tenu les 5 et 6 décembre à Montpellier, a ainsi rassemblé élus, experts et associations pour travailler sur l'adaptation à la montée des eaux. Propriétaire de 12% du linéaire côtier, le Conservatoire du littoral est en effet en première ligne face à une augmentation du niveau de la mer de plusieurs dizaines de centimètres, qui pourrait conduire 1/5ème de ses terrains à passer dans le domaine maritime.

Le message à faire passer est le suivant : la défense contre la mer à coup de digues et d'enrochement, chère et inefficace, doit laisser la place à une intervention plus limitée, tenant compte des évolutions naturelles du trait de côte.

" Le recul stratégique est la mesure la plus sûre et la plus durable ", assume Thierry Lataste, préfet du Languedoc-Roussillon, lors des rencontres. " Mais cela suppose beaucoup de conviction et de courage ", déclare le représentant de l'État, tant sa position est délicate face à la défiance des élus

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4899445 le lundi 7 jan 2013 à 17:51

    encore une plaisanterie verte la côte avance ou recule selon les endroits quant à la hausse du niveau des mers on en parle on en parle mais nulle part on la trouvevoir site pensée-unique