Maison de retraite : «agir sur les tarifs et les aides d'État»

le
43
Dans les colonnes du Parisien/Aujourd'hui en France , Michèle Delaunay, ministre chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, veut encadrer les loyers des maisons de retraites et plafonner les prestations facturées aux résidents.

 Michèle Delaunay , ministre chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie.
Michèle Delaunay, ministre chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie. Crédits photo : BERTRAND GUAY/AFP

La réforme de la dépendance «sera prête d'ici à la fin de l'année», a assuré vendredi François Hollande à Lille. Dans les colonnes du Parisien/Aujourd'hui en France , Michèle Delaunay, ministre chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, a livré les premières orientations souhaitées par le gouvernement pour améliorer l'accession des personnes dépendantes aux maisons de retraite, «inaccessibles» pour «les classes moyennes».

L'ex-députée de Gironde estime qu'il faut «encadrer les loyers dans les maisons de retraite comme l'a fait Cécile Duflot pour les logements», en agissant à la fois «sur les tarifs, les coûts et les aides de l'État». Michèle Delaunay envisage également de «plafonner les prestations facturées aux résidents à travers des conventionnements». Des prestations (ménage, téléphone, télévision, coiffure, etc.) dont les prix devront être transparents, selon la ministre qui annonce qu'un site Internet sera mis en place, sur lequel les prix pratiqués dans les maisons de retraite seront détaillés.

Des congés spécifiques pour les aidants

Mais, pour les 87% des Français qui souhaitent rester chez eux pour vieillir, Michèle Delaunay rappelle que 80.000 logements seront adaptés d'ici cinq ans, pour que leurs occupants puissent rester autant que possible autonomes. Cela se traduira par des équipements domotiques, c'est-à-dire des appareils qui utilisent les techniques de l'électronique, de l'informatique et de la télécommunication, pour éviter ou faciliter les déplacements, pour prévenir d'un danger, et éventuellement soigner à distance. L'adapation des logements à la perte d'autonomie des personnes âgées répond aussi à une question économique majeure de réduction la facture de la Sécurité sociale, en abaissant à moyen terme le nombre d'hospitalisations.

La ministre «souhaite aussi soutenir les aidants via des congés spécifiques, peut-on lire dans le journal. Un salarié dont la maman a besoin d'aide le midi pourra obtenir l'aménagement de son temps de travail». Concernant l'allocation personnalisée pour l'autonomie (APA), Michèle Delaunay ne s'aventure pas à promettre une revalorisation. L'APA sera «revisitée», pas forcément «revalorisée», mais «mieux redistribuée».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.so1 le mercredi 30 jan 2013 à 22:22

    Si investir dans une maison de retraite permet d'avoir une porsche alors, investissons tous dedans!!Légende urbaine : quand tu nous tiens...heureusement que des personnes investissent dans les maisons de retraites car comment ferions-nous?

  • knbskin le lundi 28 jan 2013 à 17:54

    .../... Les effectifs obéissent à des contraitens légales de quantités d'aide-soignants, infirmiers, etc. avec les horaires y afférents et les contraintes nocturnes. Evidemment, la qualité des soisn dépend EXCLUSIVEMENT de l'équipe de direction de la maison, formée de 4 ou 5 personnes. Avec toutes les variantes possibles ... Voili voilou ...

  • knbskin le lundi 28 jan 2013 à 17:52

    Par contre, frk987, les Alzheimer profonds vivent dans des enceintes particulières, isolés des autres pensionnaires pour les EHPAD "mixtes". il y a aussi des EHPAD exclusivement Alzheimer. Dans "mon" EHPAD, ce sont en fait deux bâtiments totalement séparés. Quant à la possibilité de sortie, c'est un des éléments du contrat pensionnaire-maison de retraite, signé par le pensionnaire lorsqu'il en est capable .../...

  • knbskin le lundi 28 jan 2013 à 17:49

    Il est clair, M9566237, que le placement en maisons de retraite d'un conkiont - ou des deux - entraîne en quelques années l'assèchement complet de la plupart des patrimoines et met les enfants à contribution. Il est vrai aussi que l'investissement dans les maisons de retraite est un "bon placement". Et alors ? .../...

  • dgui2 le lundi 28 jan 2013 à 16:31

    M95666237 (suite) Je vais sans doute vous décevoir, mais je n'ai pas de Porsche ! Par contre, il est vrai que le T.R.I de mon (petit) investissement me donne satisfaction. Cela est dû à un certain avantage fiscal et au montage à crédit. Mais ceci a été MON CHOIX. Vous avez sans doute fait d'autres choix ----> Assumez vous !!

  • dgui2 le lundi 28 jan 2013 à 16:25

    M9566237, Vous connaissez peronnellement des actionnaires de maisons de retraite ? Vous avez vraiment vu leur Porsche ? Ce ne serait pas plutôt des petits particuliers avisés qui ont acheté quelques action ORPEA (ou équvalent) ? Ou de des petits investisseurs qui ont acheté (à crédit) une chambre dans une résidence pour personnes agées ....

  • M9566237 le lundi 28 jan 2013 à 14:52

    Les tarifs étant très élevés par rapport aux retraites, il n'est pas rare lorsqu'un couple doit placer son conjoint, lui n'arrive même pas à survivre puisque le montant demandé est au dessus du montant des deux retraites...Par contre les actionnaires roulent en porche...

  • M9566237 le lundi 28 jan 2013 à 14:51

    Les tarifs étant très élevsé par rapport aux retraites, il n'est pas rare lorsqu'un couple doit placer son conjoint, lui n'arrive même pas à survivre puisque le montant demandé est au dessus du montant des deux retraites...

  • M9566237 le lundi 28 jan 2013 à 14:49

    Tarif élevé et pratiquement pas de personnel juste à l'heure des repas pour faire bonne figure..

  • hbaudry1 le lundi 28 jan 2013 à 10:36

    Moins de moyens pour les maisons de retraite entraînera1) Moins d'embauche de personnel pourtant déjà difficile de recruter2) Moins de création de maisons de retraite où il n'est déjà pas facile de trouver une place ...