Maison de la Danse de Lyon : Masilo, Millepied et Blanca Li attendus en 2014/2015

le
0
Formé à Lyon, Benjamin Millepied présentera par ailleurs sa dernière création, en première mondiale, avant sa prise de fonction à l'Opéra de Paris: pour son LA Dance Project, il partagera la scène avec l'Israélien Roy Assaf et le Japonais Hiroak AFP PHOTO
Formé à Lyon, Benjamin Millepied présentera par ailleurs sa dernière création, en première mondiale, avant sa prise de fonction à l'Opéra de Paris: pour son LA Dance Project, il partagera la scène avec l'Israélien Roy Assaf et le Japonais Hiroak AFP PHOTO

(AFP) - Dada Masilo, Benjamin Millepied et Blanca Li figureront parmi les têtes d'affiche de la Maison de la Danse de Lyon en 2014/2015, saison de 42 pièces marquée par la 16e Biennale de la Danse et une série de "Portraits de femmes".

S'appuyant sur "plus de 170.000 spectateurs l'an passé et plus de 12.000 abonnés", Dominique Hervieu, qui avait remplacé en 2011 Guy Darmet à la tête de cette institution unique au monde, a présenté lundi les 179 représentations de cette 35e saison.

"Ce qui est important, c'est que cette maison bouge", a-t-elle lancé en annonçant des spectacles de Benjamin Millepied, Philippe Decouflé, Jean-Claude Gallotta, Bartabas, Dada Masilo, l'Eifman Ballet de Saint-Petersbourg, Mourad Merzouki, la compagnie des Sept Doigts de la Main, Thierry Malandain, Blanca Li, Sidi Larbi Cherkaoui ou encore le Ballet du Capitole de Toulouse.

La programmation est ouverte à toutes les danses, aux spectateurs de tous âges, amateurs ou néophytes, de cet art qui parfois peut se révéler très drôle ou très déroutant, ce que Dominique Hevieu résume en trois mots: "offrir la diversité des goûts".

De fait, c'est l'enthousiasme de l'équipe de la Maison de la Danse à Lyon et la participation d'un public fidèle et attentif, qui tissent un lien très fort entre des spectacles très variés.

Egrenés au fil de la saison, six pièces dessineront des "portraits de femmes" - une série inaugurée par la première mondiale du "Carmen" de Dada Masilo, révélation de la dernière Biennale de la Danse avec son "Lac des Cygnes".

Suivront "Cendrillon", revisitée par Thierry Malandain, la vie de Camille Claudel, "hantée par la solitude et la folie" (Eifman Ballet), "Barbe Neige et les sept petits cochons", de Laura Scozzi, et "Le Miroir de Jade", création de Sandrine Bonnaire.

- Millepied en première mondiale -

L'actrice, qui a toujours pratiqué la danse, s'est associée à la chorégraphe Raja Shakarna pour créer "Le Miroir de Jade" qui oscille, sans choisir, entre le langage du corps et celui des mots, et marquera son retour à la scène.

Aux côtés d'habitués de la Maison de la Danse, dont Mourad Merzouki qui présentera son "Pixel" en janvier 2015, sont attendus la chorégraphe andalouse Blanca Li, avec "Robot !", ou le "Sutra" de Sidi Larbi Cherkaoui, inspiré par les moines Shaolin.

Formé à Lyon, Benjamin Millepied présentera par ailleurs sa dernière création, en première mondiale, avant sa prise de fonction à l'Opéra de Paris: pour son LA Dance Project, il partagera la scène avec l'Israélien Roy Assaf et le Japonais Hiroaki Umeda.

Mais cette année est aussi celle de la 16e Biennale de la Danse de Lyon, du 10 au 30 septembre, et la programmation de la saison s'enrichit de pièces créées pour le festival, qui sera officiellement présenté dans les prochains jours.

La directrice de la Maison de la Danse a par ailleurs refait un point sur le transfert attendu de l'institution, actuellement installée dans le 8e arrondissement de Lyon, dans le nouveau quartier de la Confluence.

Très soutenu par le sénateur-maire PS de Lyon, Gerard Collomb, qui vient d'être réélu à la tête de sa ville et de prendre la présidence de la Métropole, le déménagement de la Maison de la Danse est prévu à l'horizon 2020.

"C'est un projet qui se fera, je suis très optimiste", a assuré Dominique Hervieu qui revendique la nécessité d'une grande salle avec une grande scène, pour recevoir tous les programmes, "y compris ceux de l'Opéra de Paris ou de Tokyo".

Pour 2014, la Maison de la Danse a généré 6,53 millions d'euros de recettes, partagées entre 57% de recettes propres et 43% de subventions publiques, venant de la Ville de Lyon, du ministère de la Culture, de la région Rhône-Alpes et du Conseil général du Rhône.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant