Maison blanche et Pentagone affichent leur unité sur la Syrie

le
0

WASHINGTON, 31 octobre (Reuters) - La Maison blanche et le Pentagone se sont efforcés vendredi de dissiper toute rumeur de désaccord sur la stratégie américaine en Syrie après la révélation dans les médias américains d'une note du secrétaire à la Défense qui jugerait ambiguë l'attitude des Etats-Unis à l'égard du régime de Bachar al Assad. Josh Earnest, porte-parole du président Barack Obama, a déclaré que la stratégie américaine contre l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak fonctionnait. Il a rejeté l'idée selon laquelle les Etats-Unis s'attachaient avant tout à affaiblir les djihadistes aux dépens de leur autre objectif d'une mise à l'écart de Bachar al Assad. "Notre politique à l'égard d'Assad est vraiment claire: nous pensons qu'il a perdu la légitimité de diriger (son pays)", a dit Josh Earnest dans une interview à CNN. Les médias américains ont fait état jeudi d'une note de deux pages adressée par le secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, à la conseillère de Barack Obama à la sécurité nationale, Susan Rice. Dans ce document, le chef du Pentagone alerterait la Maison blanche sur le fait que la politique des Etats-Unis au sujet de la Syrie serait menacée par un manque de clarté quant à leurs intentions à l'égard de Bachar al Assad. Chuck Hagel a refusé de s'exprimer précisément sur cette note jeudi lors d'une conférence de presse au Pentagone. Interrogé au sujet de la stratégie en Syrie, il a toutefois reconnu que la campagne américaine de bombardements aériens contre les djihadistes pourrait profiter au régime syrien, en insistant sur la nécessité d'une solution politique et diplomatique à la crise en Syrie. Porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby a minimisé vendredi les éventuels désaccords avec la Maison blanche. "Comme toute stratégie, vous voulez en permanence la réévaluer, la réexaminer, en débattre et garantir que vous la mettez en oeuvre de la bonne manière", a-t-il dit. "Et je crois que c'est ce que le secrétaire a dit hier." (Doina Chiacu; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant