Mais qui es-tu, Mauro Arambarri ?

le
0
Mais qui es-tu, Mauro Arambarri ?
Mais qui es-tu, Mauro Arambarri ?

Recrue surprise de Bordeaux, Mauro Arambarri portera le numéro 10 et devrait apporter une certaine dose technique au milieu girondin. Portrait.

"Quand je peux jouer au ballon, je joue. J'aime avoir une certaine liberté sur le terrain. Mais si la situation l'exige, je peux adapter mon style, être un peu plus rugueux. " Quand vient l'heure des présentations, Mauro Arambarri, fraîche recrue bordelaise, tente un autoportrait pour la presse et le public français. Car il faut le dire, le jeune Uruguayen est un inconnu en France. Outre l'absence totale de diffusion des championnats sud-américains dans l'Hexagone, les scouts des clubs de Ligue 1 sont si rares sur ce continent que de tels recrutements se transforment en événement. Alors quand un jeune crack débarque en France, c'est l'extase. Surtout qu'il était suivi par la Juventus. Surtout quand le nouveau numéro 10 des Girondins a été adoubé par Diego Forlán, qui termine sa carrière à Peñarol : "Quand on a joué contre Defensor, les deux milieux défensifs ne se fatiguaient pas. Parce que Mauro sait lire le jeu et couvrir tout le terrain. Ne le perdez pas de vue. C'est le meilleur jeune sud-américain de l'an passé." Pas mal de pression quoi.

Salto en avant


Devant un parterre de journalistes étonnés de voir des recrues à Bordeaux, le jeune Arambarri poursuit le speed-dating : "J'essaie d'avoir deux types de jeu, selon le déroulement du match. Mais s'il faut jouer comme Diego Pérez, je jouerai comme Diego Pérez, même s'il avait un jeu un peu dur parfois… Mais je reste un joueur libre, qui aime marquer des buts." Débarqué au Defensor Sporting à quinze ans, le natif de Salto a déjà pas mal d'expérience sur les terrains. Pour en savoir plus sur le cadre des U20 uruguayens, il faut s'adresser à Ricardo Meroni, l'un de ses formateurs : "On a découvert Mauro pendant un tournoi à Salto. Il avait quinze ans. Avec mes collègues, on a directement décidé de le recruter. Il a intégré le centre de formation. Et il s'est passé quelque chose de rare avec lui. Contrairement aux gamins qui viennent de petites villes pour jouer dans un club de la capitale, lui s'est adapté très rapidement. Au bout de quinze jours, il était déjà titulaire".

Le dernier jour fou de Bordeaux
Cette maturité, il la démontre sur le terrain : "Il…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant