Mais qui es-tu, le stage de pré-saison?

le
0
Mais qui es-tu, le stage de pré-saison?
Mais qui es-tu, le stage de pré-saison?

Ça sent bon la reprise des championnats. Et qui dit retour à la compétition, dit fin de la pré-saison. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est différente selon le niveaux des clubs. Entre tournées mondiales, stages à la montagne et préparation avec les moyens du bord, tour d'horizon.

Les tournées mondiales pour remplir les caisses


Depuis le début des années 2000, les grands clubs européens ont délaissé les préparations et leurs matchs amicaux classiques pour s'engager dans les tournées mondiales et les rencontres de prestige. Le plus bel exemple de cette tendance est l'International Champions Cup. En 2013, Stephen Ross, milliardaire et propriétaire de l'équipe de football américain des Miami Dolphins, décide de créer ce tournoi de prestige au Canada et aux Etats-Unis. En 2015, soit deux ans plus tard, 16 équipes y participaient en Amérique du Nord, mais aussi en Australie et en Chine. L'intérêt pour les clubs : la visibilité, et les finances. Surtout les finances, d'ailleurs.

L'année dernière, le Real Madrid a empoché 8,7 millions d'euros sans compter les droits TV pour trois petits matchs. Manchester United avait en tout reçu 19 millions l'année précédente. De quoi donner envie aux nouveaux riches - coucou le PSG – de rentrer dans le carré VIP pour vendre des maillots et gagner des supporters. Mais on peut avoir des doutes sur l'intérêt sportif de tels tournois. "Comme entraîneur, je préférerais ne pas faire de tournée", expliquait d'ailleurs Luis Enrique, le coach du Barça. C'est vrai qu'entre les voyages en avion, les sollicitations incessantes des médias locaux, les matchs inutiles contre une sélection du Singapour, et un tournoi dont Jean-Kevin Augustin termine meilleur buteur avec trois buts, il y a mieux pour préparer une saison.

Douce France


Les Vosges pour le Gazélec Ajaccio, la Haute-Savoie pour Nantes et Bastia ou bien l'Aveyron pour Toulouse. Les clubs de Ligue 1 arpentent l'Hexagone à la recherche du stage qui saura faire la différence pour la saison à venir. Tournés vers une condition physique irréprochable, les pensionnaires les moins fortunés de l'élite voient, en les régions françaises, un sol de potentiel champion. Des promenades en vélo, des randonnées, des footing en montagne, tout est pensé par les écuries pour remettre leurs joueurs sur de bons rails avant le début du championnat. Pour Jocelyn Gourvennec, l'entraineur de l'En Avant Guingamp, la préparation de ses ouailles commencent durant les vacances : " Nos joueurs ont un programme en trois temps à suivre au niveau athlétique et physiologique. Tout d'abord, un repos total, ensuite une reprise d'activité et enfin, ils ont des…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant