Mais qui es-tu, la saison de transition ?

le
0
Mais qui es-tu, la saison de transition ?
Mais qui es-tu, la saison de transition ?

Ça y'est, c'est la reprise. Et forcément aussi, l'heure de fixer des objectifs. Quand certains visent la Ligue des Champions, d'autres préfèrent se contenter du ventre mou. Elles, ce sont les équipes en transition.

Lucien Favre est l'un des hommes fort du casting de cette nouvelle saison. Mais il est aussi une personne prudente. Pour son arrivée sur la Promenade des Anglais, le Suisse se met assez rapidement à couvert, conséquence d'un mercato pas vraiment choisi, à la balance plutôt négative. Ben Arfa, Germain et Mendy partis, c'est forcément difficile de viser très haut : "Je ne veux pas parler de classement, car c'est une saison qui peut être très difficile en raison des départs. On ne peut pas cacher la vérité. Mais je ne m'inquiète vraiment pas. Il faut suivre son chemin, prendre son temps."


Des départs pas tout à fait comblés : "Si on peut intégrer les nouveaux qui sont arrivés et ceux qui vont venir, tout en faisant progresser quelques jeunes, on peut gentiment mais sûrement recréer une équipe. Ce sera déjà très positif." En d'autres termes, il explique à L'Equipe et aux supporters du club qu'ils ne doivent pas se faire trop d'espoir. Même si les bonnes surprises arrivent toujours quand on les attend le moins, ils devraient vivre une saison de transition. À l'AFP, le président de l'OGC Nice, lui, ne passe pas par quatre chemins : "L'objectif ? Ce n'est pas de la langue de bois, mais il n'y en a pas pour cette saison de transition."

Le temps, en tant que temps, n'existe pas


C'est d'ailleurs généralement le dénominateur commun des équipes en transition. Un contexte de changement, un nouveau cycle et donc forcément, un déséquilibre qui en découle. Nice et son alternance. Marseille et sa vente à rallonge. Rennes, Gourcuff et sa vision à long terme. La Lazio et le lapin de Bielsa. Milan et ses investisseurs chinois. Bref, on la retrouve un peu partout en Europe et elle se reconnaît avant tout à cette instabilité, caractérisée par un ménage général, posée en fondation. Problème auquel les dirigeants et/ou entraîneurs donnent généralement peu de réponses précises et demandent de la patience. Beaucoup de patience. Pourquoi ? Parce que c'est difficile de savoir au bout de combien de temps un projet se concrétisera, sur combien de temps une transition s'étalera.

[A…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant