Mais qui es-tu, l'Afro Napoli United ?

le
0
Mais qui es-tu, l'Afro Napoli United ?
Mais qui es-tu, l'Afro Napoli United ?

A partir du 27 novembre le Festival des Peuples présentera le film " Loro di Napoli ", relatant l'épopée de l'Afro Napoli United et sa quête de représentation de toutes les réalités culturelles du tissu social Napolitain. Entre safari à Scampia, blocages de la FIFA et arrivées à Lampedusa, trailer en direct au pied du Vésuve.

En 2009, Antonio Gargiulo et ses potes sénégalais de Piazza Garibaldi s'organisent des foot de temps en temps quand apparaît l'idée de monter leur propre club. " Une idée comme ça " selon Antonio, désormais président. L'idée se structure et prend finalement le nom d'Afro Napoli United. " L'objectif est celui de licencier le plus d'extra-communautaires " raconte Salvatore Fassano, entraineur des U19. Mais à l'Afro Napoli, pas question d'intégration. Le terme fâche : " L'intégration, c'est un sujet actif et un sujet passif : "je t'intègre". Non. Nous on parle d'interaction des réalités culturelles du tissu parténopéen " gronde Francesco, responsable, entre autres, du service de presse.

Aujourd'hui, l'Afro Napoli affiche deux équipes seniors, une équipe U19 et pas mal de diversité. " Chez les Juniors, les U19, on a 11 nationalités" annonce, pas peu fier, Salvatore. Chez les darons, on trouve de tout : du Napolitain de toujours en passant par du Chilien, du Burkinabé, pas mal de Cap-Verdiens et Sri Lankais, ou encore des Sénagalais et des Equatoriens. " Eux de Naples ", voilà ce que signifie " Loro di Napoli ", titre du film qui sortira le 27 novembre. Parce qu'eux aussi représentent la cité parténopéenne. Mais " Loro di Napoli " est également un clin d'oeil à une comédie italienne, " L'oro di Napoli ", l'or de Naples. " Eux " personnifient le visage de l'autre Napoli, celle qui ne connait pas le lungomare, le Vomero et le Castel Sant Elmo.

" Napule è mille culure "


Les soirs d'entraînement, on comprend rapidement qu'on est à Naples quand Don Franco ramasse les jeunes à la station de métro Chiaiano et pique des pointes à 100 à l'heure en ville dans son minibus de folie. A l'arrière, le décor est planté : l'objectif de l'Afro Napoli est de faire interagir, grâce au ballon et à l'humour, les réalités culturelles de la patrie de Pino Daniele. Sur le terrain, pendant que le mister parle tactique dans son jargon napolitain, s'entend du Wolof, du Portugais et même du Français quand Mohamed, Gambien passé par la Lybie et Lampedusa, tente de lire un résumé en VF de Sénégal-Madagascar sur le portable de Bouba. A l'Afro Napoli, on fait gaffe à ne pas forcer le processus d'interaction. " On ne force pas l'un à être ami avec…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant