Mais qui es-tu, l'AFC Champions League ?

le
0
Mais qui es-tu, l'AFC Champions League ?
Mais qui es-tu, l'AFC Champions League ?

À l'image de ses consœurs européenne, africaine et américaines, la Ligue des champions de l'AFC est de retour en 2016. De l'Iran jusqu'à l'Australie, 32 équipes s'affronteront des semaines durant pour succéder au Guangzhou Evergrande. Décryptage d'une compétition méconnue en Europe.

Non, Xavi ne participera pas à la Ligue des champions. Certes, il ne s'agit que de celle de l'Asian Football Confederation, mais c'est bien à cause de lui qu'Al Sadd n'y participera pas en 2016. En envoyant son penalty hors cadre lors d'une séance décisive, Xavi a laissé Al Jazira décrocher le dernier ticket restant pour la compétition phare de la confédération. Un gigantesque tournoi où les 32 qualifiés sont dans un premier temps répartis dans huit groupes distincts selon leur proximité géographique. Ainsi, dans les groupes A à D se retrouvent les équipes de l'Asie de l'Ouest (Arabie saoudite, Qatar, Iran, Ouzbékistan et Émirats arabes unis) tandis que les équipes de l'Asie de l'Est s'affrontent dans les groupes E à H (Corée du Sud, Chine, Thaïlande, Japon, Vietnam et Australie). Pourquoi un tel découpage ? Parce qu'il est plus simple de voyager du Qatar à l'Iran que de l'Arabie saoudite à l'Australie. Une semaine après l'ouverture de la compétition, les clubs de cette immense ère géographique disputeront ce soir la deuxième journée des phases de poules. Au programme : des buts, forcément, et des polémiques qui n'en finissent plus d'enfler.

Iran, Iran pas ?


Lors de la première journée, les clubs iraniens ont tout balayé sur leur passage. Les victoires respectives de Sepahan, Zob Ahan et Tractor Sazi ont fait oublier les tensions entre les clubs iraniens et leurs homologues saoudiens. Ces derniers avaient en effet fait connaître à la Fédération leur désir de ne disputer aucun match en territoire iranien. Les présidents de Seaphan et de Tractor Sazi menacent donc de se retirer de la compétition si la Fédération vient à interdire aux clubs iraniens de recevoir les clubs saoudiens. " Nous ne voyons aucun problème quant à leur réception. Nous recevons des clubs saoudiens depuis des années, et il n'y a jamais eu le moindre problème, ni avec eux, ni avec aucune équipe nationale ou aucun club venu jouer en Iran ", s'est défendu un des représentants du club de Seaphan dans des propos relayés par la Fox. Très moyens lors des deux dernières éditions de la compétition, il serait dommageable pour les Iraniens d'abandonner une compétition dans laquelle ils sont bien partis.

L'autre grosse sensation de ce début de compétition vient de l'Ouzbékistan. Le club de Pakhtakor a notamment réussi à accrocher les demi-finalistes de la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant