Mais qui es-tu, Club Deportivo Palestino ?

le
0
Mais qui es-tu, Club Deportivo Palestino ?
Mais qui es-tu, Club Deportivo Palestino ?

Ce soir le CD Palestino joue sa participation en Copa Libertadores contre le Nacional de Montevideo. L'occasion de découvrir l'identité du club de la plus grande communauté palestinienne au monde, hors pays arabes, entre pâtisseries, futbol et géopolitique.

"Le quartier commercial et cosmopolite du Chili" indiquent les panneaux marquant l'entrée dans le quartier de Patronato, commune de Recoleta, ville de Santiago. Comprendre : "Si tu n'es pas allergique aux mélanges, tu trouveras ici les produits les plus exotiques aux prix les plus bas. Pense à négocier." Une mosaïque défiant toute géographie qui, via des passages par le Pakistan, la Corée ou la Colombie, fait atterrir au Beït Jala, oasis palestinienne au cœur de la capitale chilienne.
Aujourd'hui, les discussions en arabe tournent autour d'un thème central, entre les photos du bled et sous un grand maillot vert, blanc, rouge : le match du jour contre le Nacional de Montevideo. Une confirmation de la victoire 1-0 acquise à l'aller et c'est le grand retour du Club Deportivo Palestino en Copa Libertadores, 36 ans plus tard. Une compétition internationale à la saveur particulière pour un club qui a toujours associé origine palestinienne et responsabilités politiques. Une évidence pour Elias, carte de socio en main : "Le Palestino est plus qu'un club de foot, il a des gènes politiques et c'est très bien ainsi. Il doit être une représentation du peuple palestinien, de ses problématiques."
Clasicos de Colonias
Les tensions cristallisées entre Méditerranée et Jourdain, bien avant la naissance de l'Etat d'Israël, ont joué un rôle décisif dans l'apparition du club des "Arabes", le surnom revendiqué de l'équipe. 80 % des immigrants palestiniens ont quitté leur pays entre 1900 et 1930 pour fuir l'Empire Ottoman, son service militaire et ses répressions – les Palestiniens du coin sont chrétiens. Poussés vers leur terre promise, ils ont croisé l'Espagne avant d'atteindre le Nouveau Monde. Une Cordillère des Andes ou un Cap Horn plus tard ils s'installaient sur la bande chilienne, dont les caractéristiques géographiques et climatiques ramenaient leur nostalgie dans sa Palestine natale. Si la proximité religieuse favorise l'intégration, le football la complète : "Les premiers installés ont fait du commerce, c'est ce qu'on fait quand on ne maitrise pas la langue. Puis pour s'intégrer et se divertir, ils ont créés le CD Palestino." raconte en 2014 Daniel Jadue, petit-fils d'immigrant, pour RFI. Une création marquée du sceau de la migration qui remonte à un tournoi inter-colonies en 1910 à Osorno, dans le sud du pays. Aujourd'hui...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant