Mais qui es-tu, Aliko Dangote ?

le
0
Mais qui es-tu, Aliko Dangote ?
Mais qui es-tu, Aliko Dangote ?

Selon ses dires, il est plus riche qu'Oprah Winfrey. Selon les rumeurs, il compterait bien racheter Arsenal. Mais qui est donc Aliko Dangote, l'homme d'affaires le plus puissant du continent africain ?

Juillet 2007. Avec plus d'un milliard et demi d'actifs, le magazine Forbes annonce que "la personne noire la plus riche du monde" se nomme Oprah Winfrey. Tapi dans l'ombre, un homme se lève seul face aux médias, et prend la parole pour dénoncer l'injustice : "Je suis bien, bien plus riche." Son nom ? Aliko Dangote. Un homme d'affaires nigérian méconnu du grand public, qui a fait fortune dans le commerce de ciment. À l'époque, le magnat vient d'introduire deux de ses treize sociétés sur le Nigerian Stock Exchange, la bourse nigériane, et la valeur de ses parts est déjà estimée à plus de dix milliards de dollars. Huit ans plus tard, force est de constater qu'Aliko n'a plus vraiment de rivaux : avec une fortune estimée à 25 milliards de "Georges Washington", le magazine américain l'a officiellement désigné en mars 2015 comme la personnalité la plus riche d'Afrique. Un titre honorifique qui permet aujourd'hui de mettre un visage sur ce patronyme longtemps sous-estimé. Fort de ses dizaines d'usines implantées dans quatorze pays du continent, l'actuelle 43e fortune mondiale pèsera bientôt à hauteur de 10% du PIB du Nigeria, l'un des États les plus riches d'Afrique.

Ciment et junte militaire


S'il peut envisager l'avenir avec sérénité, Aliko ne compte pas s'arrêter là. Parce que la possession flétrit toute chose, il ne lui reste que le désir. Et son désir, depuis de longues années, c'est de mettre un pied dans le monde du football. Si possible au Arsenal FC, le club de son cœur, comme il le répète à l'envi depuis plusieurs mois. "J'espère encore pouvoir acheter l'équipe un jour. Je pourrais l'acheter maintenant, mais je ne veux pas payer un prix ridiculement élevé, plutôt à un prix face auquel les propriétaires actuels ne pourraient pas résister, expliquait-il en mai dernier à Bloomberg Business : "Pour le moment, je veux amener mon entreprise à un certain niveau. Nous avons seize milliards de dollars d'investissements prévus dans les prochaines années. Mais une fois que j'aurai terminé avec mon projet de raffinerie de pétrole, alors peut-être que je tenterai à nouveau ma chance." Ce n'est en effet pas la première fois que le richissime Nigérian drague les Canonniers. En mai 2010, il avait déjà tenté d'entrer…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant