Mais qui a voulu faire chanter Serge Dassault ?

le
0
En 2009, Serge Dassault fait campagne à Corbeil-Essonnes dans le cadre de municipales anticipées aux côtés de Jean-Pierre Bechter (à gauche).
En 2009, Serge Dassault fait campagne à Corbeil-Essonnes dans le cadre de municipales anticipées aux côtés de Jean-Pierre Bechter (à gauche).

"Bonsoir Mr le sénateur, sachez qu'il n'est pas trop tard, il est encore possible de discuté (sic)... ou vous risquez de tout perdre, et la mairie et votre place au Sénat, faite moi confiance je sais de quoi je parle..." Ce texto authentique, fautes d'orthographe comprises, envoyé le 20 novembre à Serge Dassault, le sénateur UMP et ancien maire de Corbeil-Essonnes, annonce la couleur. La veille de Noël, les maîtres-chanteurs récidivent de manière explicite : "Pour vous souhaiter un bon Noël, sachez qu'une plainte sera déposée contre vous même, Riad Ramzi, JP Bechter, pour tentative d'enlèvement avec l'aide d'un État étranger, le 3 janvier. Il n'y a que vous qui puissiez arrêter l'engrenage de cette histoire qui sera votre fin." Le 26 décembre, les corbeaux s'impatientent : "Votre avocat ne vous conseil pas au mieux de vos intérêts, sachez que nous pouvons encore tout stopper definitivement avant le 3 janvier date limite. il ne tient qu'à vous qu'une paix définitive soit faite, tout est entre vos mains il ne reste que 9 jours faites preuve d'intéligence nous sommes à votre service..."Une signature : RenéLe 3 janvier, un nouveau SMS implore l'avionneur : "Juste une discution à coeur ouvert en tete à tete comme nous le faisions par le passe. Je retirerais tout mes habits si vous le desirez. juste une paix amicale et definitive, je suis fatiguè..bien respectueusement, celui qui ne demande que d'etre votre ami". Cette fois, le message...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant