Mais que Mesut Özil va-t-il faire pendant sa pause forcée ?

le
0
Mais que Mesut Özil va-t-il faire pendant sa pause forcée ?
Mais que Mesut Özil va-t-il faire pendant sa pause forcée ?

Absent pour au moins 2 mois et demi suite à une blessure aux ligaments du genou, Mesut Özil va avoir beaucoup de temps devant lui ces prochaines semaines. Une aubaine pour l'Allemand qui, après des mois de galères, va enfin avoir la possibilité de faire le point et bien d'autres choses encore.

  • Se rabibocher avec son père Pendant des années, Mesut Özil était indissociable de son papa chéri, Mustafa. Derrière toutes les décisions du fils, on pouvait déceler la patte du père. Mais cette belle entente a volé en éclats lorsqu'Özil fils a dû partir pour Arsenal. Agacé d'être le pantin de son papa, et souhaitant enfin s'émanciper, Mesut en profite alors pour dégager son père de son rôle d'agent et mettre son frère aîné à la place. Depuis, Mustafa Özil n'a pas été vu une seule fois en compagnie de son fils, à Londres comme au Brésil pendant la Coupe du monde. Et si le désir d'émancipation de Mesut semble naturel - même Marion Bartoli a pendant un temps viré son père -, il ne porte pas vraiment ses fruits pour le moment, le meneur de jeu passant le plus clair de son temps à trimballer son spleen de terrain en terrain. C'est bien de vouloir jouer au grand, mais parfois, on a juste besoin de son papa.

  • Convaincre Sami Khedira de rejoindre Arsenal Mesut et Sami (ou plutôt « Samisut » comme ils sont surnommés par leurs fans sur Tumblr), c'est une des plus belles « bromances » du foot. C'est bien simple, Mesut sans Sami, c'est comme Andy Cole sans Dwight Yorke, ça n'a pas de sens. Sami Khedira, c'est le grand frère, celui qui se met en avant pour qu'on foute la paix aux autres, celui qui parle bien. C'est aussi la seule personne à dire frontalement ce qu'elle pense de Mesut Özil, que ce soit à l'intéressé, mais aussi en interview. Une franchise qui ne peut faire que du bien à un joueur sans cesse ménagé par tous ceux qui l'entourent. En plus, sur le terrain, ces deux-là sont copains comme cochons. Si Arsenal veut sauver Mesut, il faut que Sami vienne. Un accord aurait déjà été trouvé entre les deux parties. Seul problème ? Khedira aurait, paraît-il, encore envie de gagner des titres.

  • S'acheter un mental Si Mesut n'arrive ni à se réconcilier avec son père, ni à faire venir Sami Khedira, il serait de bon ton qu'il s'achète un nouveau mental. Le talent, il l'a, n'en déplaise à ses détracteurs. Son vrai problème, ce n'est pas vraiment de se bouger, mais plutôt de ne plus savoir encaisser les coups durs et surtout les critiques. Pour être plus solide mentalement, il peut aller chercher conseil auprès de son copain...




  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant