Mais qu'est-ce qui pourrait bien arrêter Leipzig ?

le
0
Mais qu'est-ce qui pourrait bien arrêter Leipzig ?
Mais qu'est-ce qui pourrait bien arrêter Leipzig ?

Leader invaincu après onze journées de championnat, Leipzig est en pleine confiance. En quelques mois seulement, le coach Ralph Hasenhüttl a mis au points une véritable machine à jouer et à marquer. Mais qu'est-ce qui pourra donc enrayer l'inévitable ascension du RBL ?

Le manque d'expérience


Avec vingt-quatre ans de moyenne d'âge, l'effectif du RB Leipzig est le plus jeune de la Bundesliga. Un groupe de vingt-cinq joueurs, où moins du quart a déjà goûté aux joies de l'élite allemande avant cette saison : les défenseurs Marvin Compper (168 matchs avant cette saison), Kyriakos Papadopoulos (94) et Willi Orbán (2), les milieux de terrain Dominik Kaiser (10) et Rani Khedira (9), ainsi que les attaquants Timo Werner (95) et Davie Selke (34). C'est très peu, trop peu pour espérer pouvoir résister aux autres cadors du championnat, où les joueurs d'expérience sont légion. Au vu du jeu proposé, le RB Leipzig réalisera certainement un joli parcours cette saison. Mais il se fera forcément avoir par de multiples coups de vice de la part des darons de la BuLi, refusant de voir un néophyte venir jouer avec l'objet de leur convoitise. Ou pire encore : le promu sera lésé par les arbitres.

La trêve hivernale


Ah, la trêve hivernale... La fin du marché de Noël, le réveillon, la Saint-Sylvestre, les jours de repos en famille, les stages en équipe dans les pays chauds... Bref, un mois de pause pour bien déconnecter. Sauf que " Multam malitiam docuit otiositas ", comme disait Caton l'Ancien. L'oisiveté a toujours enseigné beaucoup de mal. Demandez donc à Hoffenheim, champion d'automne lors de la saison 2008/09 pour sa première dans l'élite. Le TSG a fini l'exercice à la septième place. Et pas seulement parce que Vedad Ibišević (dix-huit buts lors des dix-sept premiers matchs) s'était fait les croisés.

Le FC Bayern Munich


Vingt-six titres de champion d'Allemagne (vingt-cinq depuis 1963), dont quatre acquis lors des quatre dernières saisons, ce qui n'avait jamais été réalisé en Germanie. Inutile de dire que soulever le Meisterschale est un " devoir " du côté de Munich. Carlo Ancelotti a été recruté pour remporter la Ligue des champions ? Rien à faire. La priorité, c'est le championnat. Hors de question de laisser un club qui n'a pas encore huit ans remporter son premier trophée majeur à peine arrivé dans la cour

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant