Mais qu'arrive-t-il à Samir Nasri ?

le
0
Mais qu'arrive-t-il à Samir Nasri ?
Mais qu'arrive-t-il à Samir Nasri ?

Samir Nasri n'est pas gâté en ce moment. Blessé aux ischio-jambiers depuis le 17 octobre dernier, ce dernier a annoncé avoir rechuté et sera indisponible au cours des trois prochains mois.

Il y a un peu plus d'un an, le 10 juillet 2014, Samir Nasri rempilait avec Manchester City pour quatre années supplémentaires. Et à ce moment-là de sa carrière, tout allait plutôt bien dans la vie du Marseillais. Auteur de trois premiers exercices satisfaisants depuis son départ d'Arsenal, avec 147 rencontres disputées pour 25 buts marqués et 31 passes décisives, le Français était sur une bonne dynamique, titulaire au sein de son équipe malgré quelques matchs passés sur le banc. Malheureusement, la roue semble toujours finir par tourner et l'ancien de l'OM n'échappera pas au fameux proverbe.

Chute libre


En effet, la saison 2014-2015 ne se déroule pas de la meilleure des manières pour l'enfant terrible du football français. Après l'annonce de la fin de sa carrière internationale, un mois après sa prolongation, Nasri voit peu à peu la malchance arriver. Avec deux blessures à l'aine, au mois de septembre d'abord, en mai 2015 ensuite, qui entacheront son bilan. Quant à savoir quelles sont les causes de ces blessures, Nicolas Bompard, médecin du sport, apporte des éléments de réponse. "Tout dépend de l'alimentation, du mode de vie du joueur… L'hygiène de vie, la récupération ou l'alimentation comptent énormément en ce qui concerne les blessures à répétition. Après, il est possible qu'un joueur ait une bonne hygiène de vie et se blesse souvent, car nous avons tous un capital génétique différent. J'ai connu des footeux qui bouffaient n'importe quoi et n'étaient jamais blessés. Un joueur qui n'est pas en confiance, ne joue pas beaucoup ou qui a des problèmes personnels aura plus tendance à se blesser. Le côté psychologique est particulièrement important. On a bien vu cela avec le cas Gourcuff à Lyon." Toujours est-il qu'à l'époque, le milieu offensif ne se décourage pas et file en Italie, à Merano, le fameux centre de remise en forme des footeux, pour se retaper et préparer correctement l'année suivante. Stratégie qui ne paye pas puisque le 17 octobre dernier, face à Bournemouth (5-1), un nouveau pépin physique vient l'embêter, cette fois aux ischio-jambiers. Un mois plus tard, alors qu'il pensait enfin voir le bout du tunnel, le Français a annoncé mercredi soir dernier son absence jusqu'en février prochain via son compte Instagram, béquilles en mains : "Ce qui ne vous tue pas vous rend…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant