Mais pourquoi Lukas Podolski est-il encore appelé avec la Mannschaft ?

le
0
Mais pourquoi Lukas Podolski est-il encore appelé avec la Mannschaft ?
Mais pourquoi Lukas Podolski est-il encore appelé avec la Mannschaft ?

De moins en moins important en club depuis quelques saisons déjà, Lukas Podolski continue à être sélectionné par Joachim Löw pour chaque rencontre internationale, et ce, malgré la concurrence féroce qui existe à son poste. Mais pourquoi tant d'amour pour le prince de Cologne?

À tout juste 30 ans, Lukas Podolski compte déjà bien plus de sélections que Michael Ballack, Jürgen Klinsmann et même Philipp Lahm. Cela peut surprendre, surtout au vu des dernières saisons de l'attaquant. Car c'est peu dire que Lukas Podolski ne brille plus vraiment sur les pelouses d'Europe depuis quelque temps déjà. Depuis son deuxième départ de Cologne en 2012, il erre comme une âme en peine sur le rectangle vert. Cette saison, il n'a marqué que quatre buts. Trois avec Arsenal, et un seulement sous le maillot de l'Inter Milan qu'il porte depuis le mois de janvier. Certes, il joue peu. Mais son apport en tant que remplaçant est des plus minimes. Rien de nouveau, en soi : Lukas Podolski a toujours été connu pour son rendement plus ou moins (surtout moins) important en club – on se rappellera notamment de l'épisode Bayern Munich, 26 malheureux buts en 106 rencontres.

Mais ses statistiques hallucinantes en sélection (notamment au début de sa carrière) plaidaient auparavant en sa faveur. Or depuis le Mondial 2010, son efficacité en sélection est en chute libre. En cinq ans, il n'a inscrit que six buts avec l'équipe nationale et n'a (évidemment) que très peu pesé sur le jeu de son équipe. Marco Reus, André Schürrle, Julian Draxler et même Mesut Özil, pourtant habitué à l'axe, lui ont très souvent été préférés (à juste titre, d'ailleurs) au cours de ces dernières saisons. De titulaire, il est devenu remplaçant de luxe. De remplaçant de luxe, il est devenu remplaçant tout court. Lors de la Coupe du monde au Brésil, il ne joue que 48 minutes sur toute la compétition et n'entre même pas lors de la démonstration face au Brésil. Des faits qui, mis bout à bout, font passer Joachim Löw auprès de l'Europe entière pour un malade qui continue à le sélectionner pour des raisons complètement obscures du type "alignement de Vénus dans la maison de Mars". Mais outre-Rhin, le discours autour de Podolski et de son appartenance à l'équipe allemande est tout autre.

Prinz Poldi


Aussi proche des mecs du Bayern qu'il a côtoyés pendant quelques années que des jeunes dont il partage le même état d'esprit, Lukas Podolski sert de lien entre les différentes composantes de l'équipe. Certains pourraient dire de lui que c'est un " bon joueur de belote " ou " un mec de vestiaire ". Et c'est justement pour cette raison qu'il est toujours là. Depuis son arrivée à la tête de la Mannschaft,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant