Mais pourquoi les députés PS ne veulent-ils pas qu'on sache qui a voté à leur place ?

le
0
Les délégations de vote des députés ne seront pas rendues publiques.
Les délégations de vote des députés ne seront pas rendues publiques.

L'association Regards citoyens le réclamait depuis des années, les députés de la majorité y semblaient favorables. Mais finalement, les délégations de vote ne seront pas rendues publiques. En clair, quand un député est absent lors d'un vote, il peut quand même voter, car un député présent tourne la clé à sa place. Si, depuis peu, on peut enfin savoir qui a voté quel texte, impossible de savoir si l'élu l'a fait lui-même ou a confié cette tâche à un collègue. En commission des Lois, les députés avaient adopté un changement du règlement sur ce point. Mais mercredi soir, coup de théâtre, le Parti radical s'y oppose, par la voix d'un certain Olivier Falorni, le tombeur de Ségolène Royal à La Rochelle. Dosière, du bout des lèvresPlus étonnant, les députés PS lui ont emboîté le pas, par la voix de René Dosière, un élu pourtant farouchement attaché à la transparence et qui avait voté pour en commission des Lois. Contacté par téléphone, il dément avoir subi des pressions, concède que s'il a eu à défendre ce recul, c'est parce qu'il était le porte-parole du groupe socialiste ce soir-là, et reconnaît aussi avoir eu l'air peu convaincant. Selon les membres de Regards citoyens présents à l'Assemblée, Dosière était si peu favorable à ce revirement qu'il a demandé à un collègue de le défendre à sa place. En vain. Mais c'est que le sujet est "technique", répond René Dosière. Et le gain en termes de transparence,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant