Mais pourquoi il n'y a pas de paroles sur l'hymne espagnol ?

le
0
Mais pourquoi il n'y a pas de paroles sur l'hymne espagnol ?
Mais pourquoi il n'y a pas de paroles sur l'hymne espagnol ?

Comme la Bosnie-Herzégovine et San Marin, l'Espagne n'a pas de paroles sur son hymne. Depuis près d'un siècle, aucune tentative n'a été officiellement validée. Mais le thème reste d'actualité.

Mardi 7 juin, peu avant 20h45. Tout le Coliseum Alfonso Pérez de Getafe se dresse comme un seul homme, après avoir eu la flemme de se lever pour l'hymne géorgien. Les premières notes de la Marcha Real font agiter les petits drapeaux distribués à l'entrée du stade et les 18.000 spectateurs chantent à gorges déployées : " lo-lo-lo-lo lololololo ". Clairement, ça ne le fait pas. C'est même frustrant. Comment un hymne si rythmé, avec une mélodie qui reste aussi bien dans la tête, peut ne pas avoir de paroles ?

De Grenade à Madrid


Les origines exactes de " La Marcha Granadera " (ou " Marcha de Granaderos ") restent floues. Il semblerait que la mélodie initiale remonte au XIIIe siècle, dans les " Cantigas de Santa Maria " écrites entre 1270 et 1284 sous le règne d'Alfonso X de Castille dit Le Sage. A partir de 1749, Fernando VI a voulu unifier et réglementer l'ensemble des " toques de guerra ", les mélodies qui retentissaient pour chaque corps armé lors des hommages au roi. Jusqu'à 1761, elle n'avait jamais été retranscrite sur papier. Manuel Espinosa de los Monteros s'en est chargé. Son nom est passé à la postérité mais il n'en est pas l'auteur initial. Déclarée " Marcha de Honor " par le roi Carlos III le 3 septembre 1770, sa popularité est tellement grande qu'elle est restée sans paroles pendant plus de deux siècles. Le 3 février 1815, la marche est désormais dite " espagnole " et devient l'unique thème sonore en toutes circonstances lors des cérémonies d'hommage aux rois. A l'époque, l'important est aussi de ne plus utiliser les musiques françaises, dans un but d'union nationale.


La possibilité d'y ajouter une " letra " a régulièrement été remise au goût du jour. Il a même été question de carrément faire perdre à la Marcha son statut d'hymne. Ainsi le 4 septembre 1870, soit un siècle et un jour après la transformation de " Marcha de granaderos " en " Marcha de honor ", le général Prim lance un concours pour que le nouvel hymne colle davantage à l'image libérale et progressiste du pays.…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant