Mais où va finir Osvaldo ?

le
0
Mais où va finir Osvaldo ?
Mais où va finir Osvaldo ?

Après un prêt non concluant à Boca Juniors et quelques problèmes extrasportifs, Daniel Osvaldo se retrouve libre. Southampton a décidé de rompre le contrat du sulfureux attaquant italo-argentin. Convoité de toutes parts, l'attaquant ne s'est pas exprimé sur son futur. Quel sera le douzième club d'Osvaldo ?

Lorsqu'il débarque à l'aéroport d'Ezeiza de Buenos Aires, Pablo Daniel Osvaldo attire tous les regards. L'attaquant qui appartenait alors à Southampton venait renforcer Boca Juniors, "son club de cœur". Nous sommes en février 2015, et le joueur venu pour six mois se met déjà les supporters dans la poche, avec un tee-shirt manita, qui rappelle le 5-0 infligé par Boca à River Plate en match de préparation, quelques jours auparavant. Lors de la présentation du globe-trotteur aux onze clubs, Rodolfo Arruabarrena, coach de Boca, lui attribue le surnom d'El Loco, comme un certain Martín Palermo, idole du club xeneize. Le tour est joué. Les débuts de l'international italien sont prometteurs : des buts et des gestes de classe, que le public de la Bombonera ne voyait plus depuis la retraite de Riquelme. Seulement, Osvaldo montrera rapidement son vrai visage : celui d'un homme qui préfère squatter la rubrique "people" plutôt que les journaux sportifs. Dès son premier rassemblement avec Boca, la presse argentine s'enflamme : Osvaldo aurait organisé une "fête sexuelle" (selon les termes du journal La Nación) à l'hôtel, avant un match contre Temperley. Une sombre histoire de violence conjugale viendra briser le rêve bleu et jaune du natif de Lanús.

Pourtant, son bilan sportif à Boca Juniors est plutôt bon : sept buts en quinze matchs. Son contrat arrivé à échéance le 30 juin dernier, Osvaldo est toujours en Argentine, officiellement à la recherche d'un club. De nombreux médias lui attribuent un début de dépression, après sa séparation avec l'actrice Jimena Barón. En attendant, Osvaldo squatte l'appartement de son pote Fernando Gago, les boîtes de nuit de Buenos Aires et s'embrouille avec des journalistes.

Osvaldo et ses bonnes habitudes


Les dirigeants de Boca Juniors sont clairs : Osvaldo et son salaire conséquent étaient des poids pour l'institution. Le joueur a même refusé une proposition insuffisante des dirigeants. L'élimination de Boca en Copa Libertadores a aussi avancé la fin de l'idylle du joueur avec le club qu'il supporte (une clause de prolongation avait été négocié si le club allait au bout de la compétition). Mais la réalité est tout autre : il fallait faire de la place pour Carlos Tévez. Surtout, les problèmes extrasportifs de l'attaquant tombaient au pire moment pour le club, encore sous le choc du…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant