Mais où est donc passée la roue de secours...

le
0
Les crevaisons se font rares. C'est une chance car la traditionnelle roue de secours semble avoir disparu du coffre de nos chères automobiles.

La tentation est grande pour un constructeur de supprimer la roue de secours. Cela présente de nombreux avantages. A commencer par une économie nette qui peut approcher la centaine d'euros en comptant, outre la suppression de la dite roue, celle du cric et de la clé de démontage. Tout cet attirail est aujourd'hui remplacé par une simple bombe anticrevaison, et rarement complété par un petit compresseur électrique.

Supprimer la roue de secours, c'est aussi alléger la voiture. La réduction de la masse peut atteindre 10 à 20 kg, en fonction des dimensions de la monte pneumatique. Elle entraîne par ricochet une diminution de 1 à 2 g/km des émissions de CO2. Or, un gramme de plus ou de moins, cela peut s'avérer déterminant dans le calcul du redouté bonus/malus écologique. Enfin, la place libérée par la roue de secours permet d'augmenter sensiblement le volume du coffre ou d'y loger la batterie supplémentaire d'un modèle hybride, voire un réservoir de GPL.

Tous les 7...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant