Mais où est donc passé l'imam de Villetaneuse ?

le
0
Comme son maître Béchir Ben Hassen et à l'instar du prophète Mahomet, Mehdi Kabir s'appuie fréquemment sur un bâton lors de ses prêches. Capture d'écran de l'une de ses vidéos. 
Comme son maître Béchir Ben Hassen et à l'instar du prophète Mahomet, Mehdi Kabir s'appuie fréquemment sur un bâton lors de ses prêches. Capture d'écran de l'une de ses vidéos. 

Son prêche du vendredi 20 novembre était très attendu. Quelle serait la réaction de l'imam "salafiste" de Villetaneuse après les attaques terroristes de Paris et du Stade de France. Comment Mehdi Kabir se positionnerait-il après les tueries du Bataclan et des bars et restaurants de l'Est parisien ? Les 200 fidèles de la mosquée, qui attendaient une prise de parole de sa part, sont restés sur leur faim. "Il a été retenu par les embouteillages et n'a donc pas pu prendre la parole", explique, un brin gêné, l'un des responsables de l'Association cultuelle des musulmans de Villetaneuse (ACMV), qui gère ce lieu de prière. C'est sur Internet, trois jours après les attentats, qu'il a finalement adressé "une pensée profonde et solidaire à toutes les victimes de cette grande injustice qui s'est produite au coeur de Paris".

Une disparition brutale

Inutile de chercher à le joindre aujourd'hui. "L'imam est parti en vacances", explique un fidèle qui passe rapidement son chemin aux abords de la rue Maurice-Grandcoing. "Il a souhaité prendre du recul après une émission de télévision particulièrement haineuse à son encontre", affirme un autre individu qui file, lui aussi, avant d'avoir eu le temps de donner son nom.

Le programme en question ? L'édition de Zone interdite du 22 novembre dernier. L'émission, consacrée aux suites des attentats du 13, comportait l'extrait de l'un des prêches de Mehdi Kabir. Dans ce sermon,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant