Mais où es-tu passé, John Carew ?

le
0
Mais où es-tu passé, John Carew ?
Mais où es-tu passé, John Carew ?

Deux ans après la fin de sa carrière, l'homme qui marquait d'une talonnade face au Real Madrid continue de prendre son monde à contre-pied. Loin des pelouses d'Europe, son troisième film Høvdinger sort aujourd'hui en Norvège. Parce que oui, le géant norvégien est aujourd'hui comédien, et n'a rien perdu de son assurance.

Si vous êtes de passage en Norvège ces prochaines semaines, prenez un jour de repos. Délaissez quelques heures la belle Oslo et son musée des bateaux vikings, tournez le dos au profond fjord Geiranger et perdez-vous un instant dans la bariolée bourgade de Bergen. Là-bas, à l'heure du midi, on remballe doucement les étals du marché aux poissons local. Trouvez un cinéma : le samedi, c'est le jour des sorties. À l'affiche de ce 27 juin, sur un haut poster à fond blanc teinté d'écrits mauves, un puissant bonhomme au visage dur, veste de cuir noir et Beretta à la main. Dix ans après son premier entraînement sous le maillot de l'Olympique lyonnais, le 27 juin 2005, Jean-Michel Aulas balance encore les bons mots comme s'il avait vingt ans, Tiago s'est offert une seconde jeunesse à l'Atlético Madrid et Juninho fait chanter son accent sur les radios françaises, mais John Carew, lui, est acteur de cinéma. À 33 ans, l'ancien buteur tient d'ailleurs l'un des rôles principaux dans Høvdinger, projeté en avant-première jeudi soir dans une salle de la capitale. Un film d'action où il joue un gangster mafieux albanais. Surpris ? Lui aussi : "Dans la vraie vie, je suis un garçon assez gentil."

Entre Will Smith et Dwayne Johnson


En 2013, quelques mois après deux essais moyennement réussis à Stoke City et West Ham en Angleterre, le géant descendu du grand froid est approché par l'Inter Milan pour suppléer un Diego Milito aux ligaments du genou gauche usés jusqu'à la corde. Mais échaudés par l'expérience, les médecin du club le recalent à la visite médicale. John Carew prend sa décision : il continuera à vivre sur les écrans, mais en plus grand. Deux ans après avoir troqué crampons contre mocassins et sauté des pelouses vertes aux tapis rouges, le voilà donc lancé sur les traces d'Éric Cantona, Frank Lebœuf ou Djibril Cissé. Damon Runyan, acteur américain de seconde zone qui partageait la scène avec Carew sur le film Dead of Winter, le décrit même comme un professionnel au grand avenir : "John joue avec beaucoup de confiance et de grâce, il est vraiment ouvert à toutes les directives et conseils. C'est l'un des gars les plus cools que je connaisse ! Toujours enjoué et très déterminé dans son travail. Il manque encore d'expérience devant la caméra, mais il a de l'instinct comme on dit, il est bon. Il suffit juste de lui donner la chance de jouer plus de films."



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant