Mais où en es-tu, Charlie Austin ?

le
0
Mais où en es-tu, Charlie Austin ?
Mais où en es-tu, Charlie Austin ?

Révélation de la saison passée en Premier League, le soufflé Charlie Austin est depuis redescendu, en même temps que les Queen Park Rangers, en Championship. Alors que la belle histoire Vardy s'affiche partout, l'occasion est belle de prendre des nouvelles de la feel good story de l'an passé.

Le 21 mai dernier, alors que Harry Kane, Saido Berahino ou Danny Ings sont appelés avec les U21 anglais pour disputer l'Euro de cette catégorie d'âge, Roy Hodgson surprend son monde en appelant pour la première fois deux petits nouveaux : Charlie Austin et Jamie Vardy. L'histoire est belle pour les deux attaquants aux profils inhabituels, puisque les deux joueurs, issus du monde amateur, sont récompensés au plus haut niveau après avoir connu les joies du métier de charpentier pour le premier, et employé dans une fabrique d'attelles pour le second. Si les 18 buts inscrits en Premier League - faisant de lui le quatrième meilleur buteur de la compétition devant Sánchez, Hazard ou Rooney - justifient entièrement la présence d'Austin dans le groupe, on se dit alors que Vardy est simplement récompensé pour sa belle fin de saison et sa contribution au maintien de Leicester dans l'élite. Pourtant, à la surprise générale, c'est Vardy qui entre en jeu à un quart d'heure de la fin du match contre l'Éire, honorant ainsi sa première cape internationale. Austin, lui, n'entrera en jeu ni lors de ce match ni lors du match suivant face à la Slovénie et voit son compteur de sélections bloqué à zéro. Comme un symbole de ce qui l'attend dans les mois à venir. Car six mois plus tard, alors que Vardy est à la une de tous les quotidiens européens après avoir battu le record de Ruud van Nistelrooy, Charlie Austin, lui, végète toujours en Championship, à une anonyme douzième place avec les Queen Park Rangers. Une forme d'anomalie, voire d'injustice.

Vardy superstar, Austin au placard


Car au début du mercato d'été, personne ne voit Charlie Austin tomber avec son équipe. Au contraire, il fait plutôt partie des noms donnés partants à 100%. Annoncé tour à tour à Newcastle, West Bromwich Albion, Southampton, West Ham ou Tottenham, le board des Rangers ne voit pas pour autant les offres affluer sur la table. Si les trois premiers paraissent rebutés par les 15 millions de livres demandées par la direction pour lâcher son numéro 9, Pochettino, lui, ne semble pas convaincu par le profil de l'attaquant. Pire, le propriétaire de West Ham, David Sullivan, se lâche dans les médias à dix jours de la fermeture du marché, en rappelant une visite médicale ratée à Hull quelques années auparavant : "Ils disent qu'il n'a plus de ligaments, alors…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant