Maïs OGM : course contre-la-montre entre gouvernement et producteurs

le
0
Maïs OGM : course contre-la-montre entre gouvernement et producteurs
Maïs OGM : course contre-la-montre entre gouvernement et producteurs

Une course contre-la-montre s'est engagée entre pro et anti-OGM à quelques semaines des premiers semis : lundi, alors que le Sénat a rejeté un texte interdisant la culture de maïs génétiquement modifié, des producteurs affichaient leur intention de planter du MON810.

Malgré la volonté affichée du gouvernement de bannir les cultures OGM du territoire national, «il y a des producteurs qui manifestent encore leur intérêt pour le MON810, principalement en Midi-Pyrénées ou en Aquitaine», a déclaré lundi Luc Esprit, directeur général de l'Association générale des producteurs de maïs (AGPM), une branche de la FNSEA.

Des semences Monsanto bientôt autorisées ?

«Le MON810 résiste à plusieurs insectes, dont le pyrale qui touche particulièrement 400 000 à 450 000 hectares dans ces régions», a plaidé Luc Esprit. Les partisans de maïs OGM ne désarment donc pas, alors que le gouvernement se trouve pris par le temps pour interdire le seul cultivé dans l'UE - le MON810 de Monsanto - avant les premiers semis vers le 15 mars.

La France avait interdit le MON810 dès 2008, puis de nouveau en 2012, mais le Conseil d'Etat, saisi par les pro OGM, a annulé le moratoire en août dernier, pour non conformité au droit européen. Immédiatement, le gouvernement avait manifesté son intention de trouver un autre moyen juridique pour prolonger l'interdiction de cultiver ce maïs, un engagement réédité lors de la 2e conférence environnementale en septembre.

Si le MON 810 est le seul OGM cultivé aujourd'hui dans l'Union européenne, la Commission pourrait prochainement autoriser le maïs TC1507 (Pioneer-Dupont), car si les Etats ont été majoritairement opposés à ce feu vert, ils n'ont pas atteint la majorité qualifiée, ce qui a relancé le débat sur le mécanisme européen d'autorisation des OGM.

Les anti-OGM interpellent le ministère

Le sujet est d'ailleurs inscrit à la réunion des ministres européens de l'Environnement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant