Maïs OGM : bras de fer entre les agriculteurs et NKM

le
0
Alors que la ministre de l'Écologie a annoncé l'instauration d'un nouveau moratoire sur la culture du maïs transgénique Mon810 juste avant les semis, l'Association générale des producteurs de maïs répond qu'elle déposera aussitôt un recours en référé.

Les agriculteurs sont déterminés à poursuivre leur bras de fer avec le gouvernement si ce dernier dépose un nouveau moratoire sur le maïs transgénique Monsanto 810. «Nous ferons aussitôt un recours par voie de référé, c'est évident» a déclaré mardi au Figaro, Luc Esprit, le directeur général de l'Association générale des producteurs de maïs (AGPM).

La veille, la ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet avait assuré que la culture de ce maïs, génétiquement résistant à certains parasites (pyrale, sésamie), sera interdite en France par une nouvelle clause de sauvegarde que le gouvernement prendra «avant la fin février». «C'est-à-dire pas trop tôt avant» les semis, qui doivent commencer début mars, selon la ministre, afin que «la Commission européenne n'ait pas le temps de remettre (le texte) en cause» comme cela s'est produit récemment.

Premier moratoire invalidé

Le premier moratoire sur le maïs Mon810, décrété par la France en février

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant