Mais enfin, Andy Delort, qu'est-ce que tu fous ?

le
0
Mais enfin, Andy Delort, qu'est-ce que tu fous ?
Mais enfin, Andy Delort, qu'est-ce que tu fous ?

Andy Delort ne s'est toujours pas pointé à un seul entraînement du Stade Malherbe depuis la reprise. Son arrêt de travail, qui devait prendre fin le 7 août, est prolongé " pour une durée indéterminée ", dixit Xavier Gravelaine. Mais comment l'une des révélations du dernier championnat a-t-elle pu se retrouver embarquée dans une situation pareille ?

Avec douze buts inscrits et deux passes décisives, Andy Delort est l'un des grands artisans de l'excellente saison 2015-16 du Stade Malherbe, qui a décroché au passage le deuxième meilleur classement de son histoire en première division (7e). Sa première partie de saison, surtout, avait marqué les esprits, à l'image de cette praline monumentale décochée dans la lucarne de Steve Mandanda pour sa première apparition sous les couleurs caennaises, au Vélodrome (0-1). L'an passé, Andy Delort est le joueur qui a le plus frappé au but en Ligue 1 après Zlatan Ibrahimović. Dans son style caractéristique tout en puissance et en explosivité, à la pointe d'un système de jeu qui lui était entièrement dévoué dans les trente derniers mètres, bénéficiant de la confiance absolue de son entraîneur et du tranquille cadre de vie normand pour faire ses gammes sans pression, Andy Delort semblait parti pour tout casser. Pourtant, dans la foulée d'un transfert avorté aux Tigres de Monterrey – l'équipe d'André-Pierre Gignac –, Andy Delort a disparu des écrans radars. À quelques jours de la reprise du championnat, il continue de sécher l'entraînement, espérant sans doute être transféré avant la fin du mois d'août. Mais n'est-il pas le seul à souffrir de cette situation ?

Une histoire de faux départs


Andy Delort ne s'est de toute façon jamais rendu la vie facile. Passé par Nîmes, Ajaccio et Metz, où il enchaîne les saisons moyennes, il explose presque par surprise lors de son passage au Tours FC, et termine co-meilleur buteur de Ligue 2 en 2013-14 avec 24 cacahuètes, en plus de huit passes décisives. À seulement 22 ans. Une ligne de stats qui ne passe pas inaperçue... Lens est sur les rangs pour s'offrir le diamant brut, mais se voit finalement interdit de recrutement à cause de l'imbroglio Mammadov. Transféré à la dernière minute du mercato estival en D2 anglaise, à Wigan, Delort connaît alors ses premières désillusions. Zéro but marqué, un entraîneur licencié, un temps de jeu réduit à néant : six mois seulement après son départ, Andy rentre la queue entre les jambes à Tours, en prêt. Hors de question pour lui de retourner à Wigan, relégué en fin de…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant