Mais c'est quoi son problème, au juste, à Joachim Löw ?

le
0
Mais c'est quoi son problème, au juste, à Joachim Löw ?
Mais c'est quoi son problème, au juste, à Joachim Löw ?

Il est beau, il est élégant, il est champion du monde. Mais il a aussi un petit problème. Dimanche soir, à Lille, durant un match opposant son Allemagne à l'Ukraine, Joachim Löw s'est adonné à un rituel peu commun. Surtout devant les caméras du monde entier. Le sélectionneur allemand a-t-il un véritable trouble psychologique, ou est-il seulement un gros dégueulasse ?

Avoir gagné une Coupe du Monde n'enlève rien à la pression placée sur les épaules d'un homme lors d'un match d'ouverture de l'Euro. Depuis l'interdiction de la clope sur le banc, on a connu les sucettes de Luis Fernandez, les chewing-gums d'Alex Ferguson et la touillette nerveusement mâchouillée par Laurent Blanc en comprenant que son 3-5-2 ne fonctionnait pas vraiment. Champion de la discipline, Joachim Löw s'est déjà illustré en fumant un paquet dans les tribunes et, surtout, en se curant le nez à maintes reprises.

Youtube

Hier soir, au Stade Pierre Mauroy, le beau Joachim a plié le game. Première action, il plonge la main droite dans son caleçon, avant de renifler ses doigts comme Marcel Proust humerait le parfum d'une rose blanche un soir d'Avril. Quelques minutes plus tard, il fait le break en enfouissant sa main entre ses fesses, se tordant d'une grimace inquiétante. Le trésor récolté est ensuite tripoté, observé avec intérêt, porté au visage avant d'être relâché sur la pelouse. L'affaire n'a pas échappé aux caméras de la RAI, ni aux internautes se transmettant les images dans un éclat de rire international. Et si ce n'était en fait pas si drôle, et que Joachim Löw avait un vrai problème ?

" Un mec orifice "


Il suffit de poser la question à un connaisseur pour obtenir quelques pistes.
"Ça peut aussi être un toc de vérification, une solution contre-phobique ou un geste inadapté dans la psychose. On ne peut rien déduire…"Marie, doctorante en psychologie clinique
Marie, doctorante en psychologie clinique et psychopathologie à l'Université d'Aix-en-Provence réfléchit : " Spontanément j'associerai ça a du fétichisme. Presque comme s'il y avait des reliquats de l'enfant qui découvre son corps. " Elle reste cependant confuse : " Ça peut aussi être un toc de vérification, une solution contre-phobique ou un geste inadapté dans la psychose. On ne peut rien déduire… "…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant