Mais bordel, qui en veut à David De Gea ?

le
0
Mais bordel, qui en veut à David De Gea ?
Mais bordel, qui en veut à David De Gea ?

La nouvelle est tombée au réveil de la sieste. Au départ, il y avait un roi du porno tout puissant, pincé le mois dernier en Espagne pour, entre autres, diffusion de pornographie infantile et traite d'êtres humains. Et comme si tout allait trop bien, il a fallu foutre le bordel et faire tomber la casquette de RP sexuel de la tête du gardien de Manchester United. Et probablement achever prématurément son voyage en France. Alors, à qui la faute ?

Iker Casillas


Avril dernier. La parole est à la défense. Pour San Iker, ce sera dans AS : "De Gea ou moi ? Si De Gea joue, au moins, vous aurez de quoi faire des gros titres." Depuis plusieurs semaines, le footballeur européen le plus capé de l'histoire (167 sélections) a mué en amateur de boulettes. Il sait que le vent a tourné, que son concurrent de Manchester United lui est progressivement passé devant et que le banc l'attend probablement en France. Au fond, il le sait : il ne peut y avoir qu'une seule légende et c'est lui. L'été dernier déjà, son malware glissé dans le fax d'Alberto, secrétaire officiel de Florentino Pérez, avait déjà fait planter la base informatique de la Ligue espagnole de foot et fait capoter le transfert de David l'orgueilleux à Madrid. On n'affranchit pas les rois, c'est la règle. Cette fois, il fallait frapper fort. Vraiment fort.


Sara Carbonero a beau faire la douce avec le petit Lucas dans les bras, Iker ne sourit pas. Il faut faire jouer les contacts car tout est bon dans le piston. Alors Iker appelle une vieille connaissance, originaire de Bron, et fixe un rendez-vous avec un intermédiaire : ce sera François Clerc. François tutoie de nouveau les légendes, récupère une cassette empaquetée et monte dans sa Fiesta direction Madrid où il a rendez-vous avec Ignacio Allende Fernández, roi du porno connecté. Un mot est laissé par Iker, Ignacio le lit alors que François file à l'horizon : "On ne se connaît pas. On ne se verra jamais. Cette cassette contient une vidéo amateure tournée à La Baule par Azpi lors d'un rassemblement de la sélection espoir espagnole en 2012. Laisse la traîner en évidence. Fais en bon usage. " Marche ou crève, Iker a gagné.

Karim Benzema


Il a la gueule défaite. Cette fois encore, Dany le Rouge a perdu. Un matin de février 2016, la…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant