Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ? Épisode 7

le
0
Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ? Épisode 7
Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ? Épisode 7

Ils sont les premiers repères de l'identité visuelle des clubs et ont généralement une place de choix sur tous les maillots. Qu'ils soient moches, magnifiques, compliqués ou au contraire simplistes, les blasons ont tous des petites histoires à livrer.

Futebol Clube do Porto


De tous les blasons des grands clubs européens, celui du FC Porto est peut-être l'un des plus complexes et l'un des plus beaux. Le 26 octobre 1922, le joueur Augusto Baptista Ferreira (surnommé Simplício par ses coéquipiers) décide de dessiner le blason de son club. Il se trouve qu'il est également graphiste, un avantage non négligeable dans ce cas de figure. Augusto décide pour commencer de garder l'ancien blason du club comme base du nouveau. Cet ancien blason, c'est ce ballon de football bleu sur lequel on peut voir, en blanc, les initiales du club. Au dessus de ce joli ballon, l'artiste joueur décide d'ajouter les armoiries de la ville de Porto. À cette époque, il s'agit d'un bouclier divisé en quatre parties : dans les parties supérieure gauche et inférieure droite sont incrustées les armoiries du Portugal, et dans l'autre diagonale celles de la ville (la Vierge Marie tenant Jésus dans ses bras au milieu de deux tours – rien à voir avec Le Seigneur des anneaux). Autour de ce bouclier, Augusto dessine un joli collier, et pas n'importe lequel. Il s'agit du collier de l'Ordem Militar da Torre e Espada do Valor, Lealdade e Mérito (l'ordre militaire de la tour et de l'épée de valeur, loyauté et mérite, en français), représentant la plus haute distinction honorifique portugaise. Enfin, tout en haut dans sa couronne trône le symbole du club, le dragon. Choisi par le club pour ce qu'il représente (pouvoir, volonté, peur), le dragon est lié au Portugal depuis longtemps. Il était l'un des symboles de la deuxième maison de Bragance qui régnait sur le Portugal entre le XVIIe et le XIXe siècle. C'est d'ailleurs l'une des membres de la famille, Maria II, reine du Portugal de 1826 à 1828 et de 1834 à 1853, qui surnomma Porto Invicta (la cité invaincue) après que la ville a résisté au siège de 1832/1833. Ce surnom est d'ailleurs présent dans la gueule du dragon en haut du blason. La boucle est bouclée et elle a de quoi faire pâlir les scénaristes de Game of Thrones.

West Ham United FC


[A…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant