Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ?

le
0
Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ?
Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ?

Ils sont les premiers repères de l'identité visuelle des clubs et ont généralement une place de choix sur tous les maillots. Qu'ils soient moches, magnifiques, compliqués ou au contraire simplistes, les blasons ont tous des petites histoires à livrer.

Club Social y Deportivo Colo-Colo


À bien y regarder, les blasons faisant la part belle à des visages humains ne sont pas si nombreux que ça. Voilà pourquoi celui du Club Social y Deportivo Colo-Colo est remarquable à bien des égards. Si le nom du club peut faire rire, il n'est nullement lié à une quelconque ville. En réalité, le club chilien est basé dans le quartier Macul de Santiago, la capitale chilienne. Pour comprendre d'où vient ce nom, il faut remonter au XVIe siècle. À cette époque, la guerre d'Arauco fait rage au Chili, dans la région d'Araucanie (au centre du pays). Ce conflit oppose depuis 1536 les colons espagnols et le peuple local mapuche. De nombreux poètes et écrivains ont relaté les événements de cette guerre, l'une des plus longues de l'histoire. Parmi eux, on retrouve Alonso de Ercilla, connu dans le monde pour son poème La Araucana. Il y évoque le destin d'un chef de guerre mapuche, Colocolo (ce qui signifie chat de montagne en mapudungun), vaillant guerrier du XVIe siècle. Alors qu'on en connaît finalement très peu de la vie de Colocolo, il est devenu grâce à ce poème un symbole de sagesse et de courage au Chili. À tel point qu'un club de football a décidé de lui rendre hommage en prenant son nom comme dénomination et en le faisant apparaître sur le blason du club. Plutôt classe. Juan Quiñones, fondateur du club, a choisi le noir et le blanc comme couleurs principales parce qu'elles représentent la pureté et la détermination. Classique.

Cardiff City F.C.


Oh, un petit oiseau. Un bluebird, pour être exact, qui doit beaucoup à la littérature. En fait, le blason de Cardiff City n'aurait jamais eu cette apparence si Maurice Maeterlinck, écrivain belge des XVIIIe et XIXe siècle, n'avait pas écrit L'oiseau bleu (en anglais, The Blue Bird). Cette pièce de théâtre en six actes raconte la…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant