Maintien du groupe d'amitié France-Syrie à l'Assemblée

le
0

PARIS, 19 mars (Reuters) - L'Assemblée nationale a décidé de maintenir des groupes d'amitié avec des pays jugés non démocratiques, notamment celui avec la Syrie, tout en souhaitant que leur activité ne puisse être interprétée comme une caution du gouvernement en place. Cette mise au point faite jeudi dans le compte rendu du bureau de l'institution est une conséquence du déplacement controversé fin février de quatre parlementaires français en Syrie, trois d'entre eux ayant rencontré Bachar al Assad. Le bureau "a décidé de maintenir l'agrément de ces groupes d'amitié, et notamment du groupe d'amitié avec la Syrie, tout en souhaitant qu'aucune de leurs activités ne puisse être interprétée comme une caution du gouvernement en place", souligne le communiqué. Le président du groupe socialiste de l'Assemblée, Bruno Le Roux, s'était déclaré favorable à une "suspension" du groupe d'amitié France-Syrie. ID:nL5N0W1305 (Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant