Maintien du gel des salaires des fonctionnaires en Italie

le
0

(Actualisé, réactions syndicales) ROME, 4 septembre (Reuters) - L'Italie va maintenir en 2015, pour la sixième année consécutive, le gel des salaires de ses quelque trois millions de fonctionnaires, ce qui va permettre au gouvernement d'économiser 2,1 milliard d'euros. "Les conditions d'un déblocage des salaires ne sont pas réunies car l'Italie est toujours dans une situation économique difficile", a déclaré mercredi soir la ministre de la Fonction publique, Marianna Madia. Les syndicats ont vivement réagi jeudi à cette annonce. Susanna Camusso, qui dirige la CGIL, principale organisation syndicale du pays, a jugé "incompréhensible" cette décision qui balaie selon elle tout espoir de reprise économique, alors que le gouvernement s'était engagé à relancer la consommation. Giovanni Faverin, responsable du deuxième syndicat du pays, la CISL, a promis une large mobilisation des fonctionnaires contre cette mesure dans les mois qui viennent. "Ce ne sera pas seulement un automne chaud... Ce sera aussi un hiver chaud, et un printemps chaud", a-t-il dit à la radio. L'Italie est retombée en récession au deuxième trimestre de cette année, pour la troisième fois depuis 2008. Les salaires de la fonction publique sont gelés depuis 2010. Le chef du gouvernement, Matteo Renzi, a annoncé mercredi que Rome devrait faire des économies de 20 milliards d'euros l'an prochain pour que son déficit budgétaire respecte la limite 3% du Produit intérieur brut (PIB) fixée par l'Union européenne. La dernière loi de programmation budgétaire, adoptée en avril, prévoyait de consacrer 2,1 milliards d'euros aux hausses de salaires des fonctionnaires en 2015. (Giuseppe Fonte; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux