Main Event : la France privée de finale

le
0
Yorane Kérignard, le meilleur français de l'épreuve.
Yorane Kérignard, le meilleur français de l'épreuve.

Avec les performances de Sylvain Loosli, quatrième en 2013, et de Gaëlle Baumann, dixième en 2012, les tricolores nous ont habitués au caviar lors des récentes éditions du Main Event des World Series of Poker. Mais cette année, aucun n'a réussi à rallier la dernière table. Décernant le titre de champion du monde de poker à son vainqueur depuis 1970, le tournoi le plus prestigieux du circuit a attiré 6 683 joueurs, de quoi offrir à son champion un pactole de dix millions de dollars. Parmi la centaine de joueurs français ayant pris le départ, nous retrouvions Patrick Bruel, les vainqueurs de bracelets français de l'été Pierre Milan et Hugo Pingray, ou encore Antoine Saout, auteur de la meilleure performance tricolore de l'histoire sur le Main Event avec une troisième place obtenue en 2009 pour 3,47 millions de dollars de gains. Parmi les joueurs payés, pourtant, seulement douze Bleus, soit presque moitié moins que l'an dernier. Pour trois d'entre eux, il s'agissait de leur troisième place payée consécutive sur l'épreuve : le rappeur Kool Shen, Maxime Dupont et Giuseppe Zarbo (pour qui il s'agit même de la quatrième !). Prix de la combativité pour Yorane Kérignard Au coup d'envoi de la septième journée, il n'en restait plus qu'un : Yorane Kérignard, luttant depuis plusieurs jours avec un maigre tapis. Un véritable funambule au milieu d'artificiers, tenant en équilibre sur une fine corde émaillée d'une vingtaine de blindes qu'il a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant