Mahut-Herbert, paire et manque

le , mis à jour à 06:14
0
Mahut-Herbert, paire et manque
Mahut-Herbert, paire et manque

Quatre sets (7-6 (8/6), 5-7, 7-6 (8/6), 6-3), 3 h 47 de bataille dans une atmosphère parfois irrespirable... et une défaite qui fait mal. Devant un public clairsemé mais hostile, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont laissé échapper deux jeux décisifs et n'ont pas résisté à la furia croate de la paire Dodig-Cilic. « On a perdu contre meilleurs que nous, souffle Noah. C'était très serré, avec plus de trois heures pour faire trois sets. A ce niveau, ça se joue à un ou deux points, un coup facile raté... Mais en face ils ont été très forts. Je ne m'attendais pas à voir Dodig à un tel niveau. »

Un arrière-goût d'inachevé

Toujours sur le fil, les Bleus ont résisté. Mais n'ont pas réussi à trouver la clé, notamment en retour. « C'est déjà le secteur sur lequel on doit progresser, souffle Mahut. Là, ils ont bien servi, Dodig peut-être encore mieux que d'habitude, et on a eu du mal à se trouver... »

Difficile d'accabler le duo tricolore, qui domine pourtant le classement mondial de la spécialité. « A la fin, les Croates ont été plus agressifs que nous. Dans ce genre de match, c'est celui qui va chercher qui gagne, explique Noah, qui avait tenu le même discours vendredi soir après la défaite de Pouille face à Cilic. On est déçus mais les gars ont donné tout ce qu'ils avaient. Ils ont mieux joué que lors de leur première sélection (NDLR : victoire en quatre sets à Trinec contre les Tchèques en quarts), sauf que la barre était plus haute. Ils avaient à coeur d'amener ce point, mais on ne peut pas être abattus. »

Les Bleus avaient pourtant tout prévu. Même les cris et sifflets des supporteurs locaux entre les premiers et deuxièmes services. « Ça fait une semaine qu'on en parlait, sourit Mahut. Ce matin, (NDLR : hier à l'entraînement), nous avons même demandé au staff d'applaudir ou de siffler. » Reste que ce revers laisse un arrière-goût d'inachevé. Contrairement à son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant