Magnanville : le père du policier tué prend la parole

le
0
Marche en l'honneur des deux policiers assassinés le 16 juin 2016.   
Marche en l'honneur des deux policiers assassinés le 16 juin 2016.   

La famille s'est faite très discrète depuis la mort du policier et de sa compagne, exécutés à leur domicile le 13 juin à Magnanville. Dans une interview accordée ce mercredi au Parisien, Jean-Paul Salvaing, le père du policier tué, a accepté de revenir sur son quotidien depuis le drame et sur ses attentes vis-à-vis de la justice. « L'enquête n'est pas notre priorité, cela ne sert à rien de ressasser ce qui s'est passé. Nous accepterons les conclusions de l'enquête et de la justice. De toute manière, cela ne changera rien pour nous, cela ne nous ramènera pas notre fils », explique-t-il. Interrogé sur les causes d'un tel acte de violence, Jean-Paul Salvaing estime que « chacun d'entre nous est un peu responsable ». « Pour en arriver à de telles extrémités, c'est que notre société a collectivement laissé passer quelque chose », déclare-t-il.

Un suivi psychologique pour les enfants

Dans les colonnes du Parisien, le grand-père de Mathieu et Hugo a également accepté de donner des nouvelles de ses petits-enfants. « Ils ont tous les deux commencé un suivi psychologique qui les aide beaucoup, explique-t-il. Hugo a pu voir plusieurs matches de l'Euro, dont la finale, et a même rencontré Antoine Griezmann en marge de France-Islande. C'est un geste qui l'a touché. En ce moment, ils sont tous les deux chez nous. Hugo est en vacances ici à Pézenas avec sa maman, et Mathieu vit avec nous depuis qu'il a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant