Magnanville : l'enfant du couple de policiers tués va quitter l'hôpital

le
0
L'enfant des policiers tués lundi soir à Magnanville (Yvelines) est hospitalisé à l'hôpital Necker, qu'il doit quitter dans la journée de mercredi.
L'enfant des policiers tués lundi soir à Magnanville (Yvelines) est hospitalisé à l'hôpital Necker, qu'il doit quitter dans la journée de mercredi.

Les hommages à ses parents se sont multipliés toute la matinée. L'enfant des policiers tués lundi soir à Magnanville (Yvelines), qui sera déclaré pupille de la nation par le président de la République, s'apprête à quitter l'hôpital Necker dans la journée de mercredi selon la radio RTL. Deux jours après l'acte effroyable de Larossi Aballa, revendiqué par le groupe État islamique, le fils des deux victimes, âgé de seulement 3 ans, va quitter l'hôpital parisien où il a été reçu en "état de sidération clinique". Il a été séquestré par le terroriste et l'enquête n'a pas encore déterminé ce qu'il a précisément vu le soir du drame. "Cette sortie va avoir lieu cet après-midi, alors que ses grands-parents sont à ses côtés", précise la radio sur son site internet.

Un "traumatisme extrêmement lourd"

L'état du garçon serait "bon malgré un traumatisme extrêmement lourd", selon la radio. Stéphane Clerget, pédopsychiatre à Paris, a toutefois expliqué au Point.fr les conséquences d'un tel événement pour un enfant de son âge : "Il risque d'avoir des angoisses quasi permanentes, un état d'hypervigilance, ainsi que des reviviscences, donc de revivre la scène traumatique à chaque occasion".

Son demi-frère, né de la première union du policier assassiné, sera également déclaré pupille de la nation. L'hôpital Necker-enfants malades a été vandalisé mardi par des casseurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant