Mafia : l'Italie a mis en garde les autorités à Paris

le
0
Police et justice des deux côtés du Piémont collaborent de plus en plus étroitement pour lutter contre les mafias italiennes.

Des deux côtés du Piémont, la guerre aux pratiques mafieuses s'intensifie. Le procureur national antimafia italien, Pietro Grasso, a effectué au moins deux visites en 2011 chez ses collègues français pour les avertir que l'Hexagone était devenu une «cible» pour Cosa Nostra et ses avatars, de la Camorra à la Ndrangheta en passant par la Sacra Corona Unita des Pouilles.

Relations douteuses avec des élus

«Des groupes mafieux étrangers, qui disposeraient d'un capital estimé à 500 milliards d'euros, investissent des sommes folles en France» pour «faire du blanchiment», mettait en garde le procureur Grasso dans Le Figaro, le 17 novembre dernier. Ce haut magistrat, sous protection policière, travaille en étroite collaboration avec l'Agence de gestion et recouvrement des avoirs criminels saisis et confisqués (Agrasc), récemment créée à Paris pour frapper les voyous au portefeuille.

Quelle est l'emprise réelle de la mafia italienne en France? Combien d'élus sont suspec

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant