Maersk souffre d'une concurrence accrue et du ralentissement économique

le
0
(Commodesk) Le géant maritime danois Maersk subit les conséquences d'une surcapacité de la flotte mondiale, du ralentissement des échanges internationaux et donc de l'effondrement des taux de fret, en particulier entre l'Asie et l'Europe. Ses bénéfices chutent de 78% entre les troisièmes trimestres 2011 et 2010, passant de 1,7 milliard de dollars à 371 millions. Son chiffre d'affaires est en revanche en légère hausse de 9%, à 15,3 milliards de dollars entre juin et septembre, contre 14 pour la même période sur 2010. Les profits annuels réalisés sur l'activité pétrole et gaz devraient être comparables à ceux d'il y a un an, espère Maersk. L'estimation moyenne du prix du baril de brut à 105 dollars et un nombre plus élevé d'explorations compenseraient la diminution de 13% de la production de ces hydrocarbures, par rapport à 2010, à 120 millions de barils. Maersk Line, le numéro un mondial du transport par conteneurs, alignait début octobre 644 navires, contre 471 navires pour son concurrent suisse Mediterranean Shipping Company (MSC), en deuxième position. Le Français CMA CGM arrive en troisième, avec 403 bateaux. Le Danois est également présent dans le secteur des terminaux portuaires.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant