Madrid renonce à la justice sans frontières

le
4
En 1999, Margaret Thatcher rend visite à Pinochet sous le coup d'un mandat d'arrêt lancé par le juge espagnol Baltasar Garzón.
En 1999, Margaret Thatcher rend visite à Pinochet sous le coup d'un mandat d'arrêt lancé par le juge espagnol Baltasar Garzón.

Puissance mondiale, partenaire commercial stratégique, détenteur d'une moitié de la dette publique espagnole, la Chine en impose. Au point d'obliger l'exécutif conservateur à Madrid à modifier sa législation concernant la justice universelle. "Nous nous opposons avec force aux actions erronées des juges espagnols", a lancé Pékin dans un message aussi succinct que ferme. L'objet de sa colère ? Le mandat d'arrêt international et la demande d'extradition sollicitée par le juge Ismael Moreno, de l'Audience nationale (une des principales instances judiciaires du pays), contre cinq anciens dignitaires de haut vol, dont Jiang Zemin (président de la République populaire entre 1993 et 2003) et Li Peng (Premier ministre entre 1988 et 1998). Le chef d'accusation : "génocide, tortures et crimes de lèse-humanité" contre la population tibétaine dans les années 80 et 90. Le plaignant est un moine tibétain de nationalité espagnole. Le gouvernement conservateur, dirigé par Mariano Rajoy, n'a jamais apprécié les immenses prérogatives des juges espagnols. On se souvient qu'en 1998 le magistrat Baltasar Garzón avait fait interpeller Augusto Pinochet en visite à Londres. Dans les années 2000, le même juge avait obtenu l'extradition vers Madrid de deux tortionnaires de la dictature argentine (1976-1983), Scilingo et Cavallo. L'auteur et la victime sont-ils espagnols ?Plus récemment, d'autres magistrats de l'Audience nationale ont réclamé l'extradition...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le samedi 15 fév 2014 à 23:39

    Toujours impossible d'inquiéter des ex dirigeants de grandes puissances .Malgré les massacres commis ,pas un dirigeant politique pour soutenir la démarche honorifique et hautement humaine de ce juge ,préchant la justice dans ce désert d'hypocrites et de défendeurs des droits de l'homme ,répété honteusement a l'envie,droit dans les yeux ,devant des millions de citoyens ,et avec des grands élans oratoires magistraux.Encore une raison de vomir(...sur eux,c'est un minimum)

  • M3121282 le samedi 15 fév 2014 à 22:06

    Mettre en prison Bush ou Poutine n'est pas a la portée de tout le monde, certes non, mais cela en ferait réfléchir plus d'un sur les vilenies et atrocités qu'ils commettent ou font commettre !

  • M566619 le samedi 15 fév 2014 à 18:16

    Qu'ils s'occupent d'abord de rendre la justice en Espagne.

  • M5441845 le samedi 15 fév 2014 à 17:45

    Il y a une dizaine d'années, la Belgique avait aussi expérimenté la compétence universelle de la justice. Au bout de quelques mois et des dizaines de plaintes déposées contre les principaux dirigeants du monde elle a aussi renoncé. Mettre en prison Bush ou Poutine n'est pas a la portée de tout le monde.