Madrid ne demandera pas l'aide des fonds européens

le
0
MADRID NE DEMANDERA PAS L'AIDE DES FONDS EUROPÉENS
MADRID NE DEMANDERA PAS L'AIDE DES FONDS EUROPÉENS

MADRID (Reuters) - L'Espagne ne demandera pas aux fonds de sauvetage européens d'acheter sa dette même si le pays souhaiterait voir rapidement reculer ses coûts d'emprunt, déclare le directeur du Trésor espagnol dans une interview au quotidien local Expansion.

Le Trésor émettra de la dette en 2013 pour les régions ayant sollicité l'aide de Madrid pour se financer, précise Inigo Fernandez de Mesa.

Les 17 régions autonomes d'Espagne sont exclues de fait des marchés financiers, et nombre d'entre elles envisagent de se financer par le biais d'une ligne de crédit de 18 milliards d'euros mise en place par le gouvernement central.

"Il n'est pas à l'ordre du jour de l'Espagne de demander au fonds d'acheter de la dette, pas du tout. Cela ne s'est pas produit et je peux vous assurer que cela ne se produira pas", déclare Inigo Fernandez de Mesa.

Malgré un contexte difficile, le Trésor a mené à bien 68% de son programme de financement pour l'année, à un rendement moyen de 3,27% contre 3,9% l'an dernier, souligne-t-il.

Il juge cependant que le rendement de la dette espagnole à dix ans, proche de 7%, ne reflète pas les fondamentaux de l'économie et espère une correction d'ici peu sur les marchés.

Selon Le Monde de vendredi, la Banque centrale européenne (BCE) prépare une action concertée avec les Etats membres de la zone euro pour limiter l'envolée des taux d'intérêt de l'Espagne et de l'Italie.

Selon le quotidien, qui cite des sources non identifiées, le FESF ou son successeur à partir de septembre, le Mécanisme européen de stabilité (MES), achèteraient de la dette émise par Madrid ou Rome sur le marché primaire pour leur permettre de se financer à un coût raisonnable, après quoi la BCE relancerait son programme de rachat d'obligations sur le marché secondaire.

Pour sa part, le président de l'Eurogroupe a déclaré qu'une décision d'intervention serait prise d'ici quelques jours en fonction de l'évolution des marchés.

Nigel Davies, Natalie Huet pour le service français, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux