Madrid attise la guerre des sexes à la BCE

le
0
L'Espagne a bloqué, ce lundi, la nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la Banque centrale européenne. Certains gouvernements hésitent à passer outre l'avis négatif rendu par le Parlement de l'UE.

La guerre des sexes poursuit ses ravages à la BCE. La nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la BCE, à Francfort, a été bloquée ce lundi par l'Espagne, à l'occasion de la procédure écrite déclenchée par le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy.

Décidé à passer outre l'avis négatif du Parlement européen du 25 octobre, qui s'offusquait de l'absence de candidates au directoire de la BCE, Herman Van Rompuy avait demandé au Conseil européen représentant les 27 États membres de se prononcer, ce lundi, avant midi, sur la nomination d'Yves Mersch au poste de sixième membre du directoire de la BCE.

À sa grande surprise, l'Espagne a répondu par la négative à cette missive, ce qui interrompt de facto la nomination d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant