Madonna rend hommage à la France et revisite Gainsbourg

le
3

par Chine Labbé

PARIS (Reuters) - Dans un spectacle surprise à l'Olympia destiné à ses fans, Madonna a rendu hommage jeudi soir à la France terre d'accueil des minorités, et a revisité un classique de Serge Gainsbourg, le très explicite "Je t'aime moi non plus".

Toute de cuir vêtue, la Reine de la pop a toutefois déçu une partie de ses fans, qui se sont battus pour obtenir des places et ont attendu de longues heures devant la salle pour un concert qui aura au final duré à peine 45 minutes.

"J'ai une affinité particulière avec la France, et ce depuis de nombreuses années", a lancé Madonna aux 2.700 personnes venues l'écouter. "Cela remonte peut-être aussi loin que Napoléon, car je me vois comme une révolutionnaire", a-t-elle ajouté en brandissant le poing sous les applaudissements.

La star de 53 ans, qui a suscité l'ire de Marine Le Pen en diffusant, lors de son concert au Stade de France le 14 juillet dernier, une vidéo montrant la présidente du Front national avec une croix gammée sur le front, n'a pas renouvelé d'attaque directe à son endroit.

Mais elle est revenue sur cette polémique, offrant une critique à peine voilée de la position du parti d'extrême droite sur l'immigration, en rendant hommage à un pays qui a "ouvert ses portes" aux minorités.

"Je sais que j'ai énervé une certaine Marine Le Pen. Ce n'est pas mon intention de me faire des ennemis", a lancé Madonna.

"Nous entrons dans une période qui fait peur. Et quand les gens ont peur, ils deviennent intolérants", a-t-elle ajouté.

La vente des billets pour ce concert surprise, dont la play-list alternait classiques de son répertoire et titres extraits de son dernier album, MDNA, a d'abord été ouverte aux seuls membres de son fan club. Les billets ont été vendus en moins de 5 minutes, d'après les organisateurs. Le spectacle était diffusé en direct sur Youtube.

"ON N'EST PAS À L'ONU ICI"

Les fans les plus dévoués de l'icône pop avaient commencé à faire la queue dès mercredi midi devant la salle de concert du IXe arrondissement de Paris, et certains avaient installé des tentes pour passer la nuit de mercredi à jeudi sur le trottoir.

Parmi eux, une Allemande, Ally Gloser, 25 ans, qui dit avoir dépensé 2.500 euros pour s'acheter des billets pour onze spectacles de la tournée mondiale de Madonna cet été. "En temps normal, je suis étudiante, mais maintenant, je suis une étudiante pauvre", dit-elle en riant.

Fidèle à sa réputation, la "Reine de la pop" a offert un spectacle riche en excentricités, tenues sexy et danses suggestives.

C'est de manière très lascive qu'elle a interprété avec l'un de ses danseurs le célèbre duo de Serge Gainsbourg et Jane Birkin "Je t'aime moi non plus". Sous des lumières rouges et sur une scène complètement nue, elle a ligoté son partenaire avant de prétendre lui tirer une balle dans la bouche et de quitter définitivement la scène.

Après le concert, les réactions étaient toutefois mitigées. A la sortie, de nombreuses personnes ont hué la chanteuse, et lancé des "Remboursez!"

"Le show en lui-même était plutôt pas mal, mais elle n'a même pas chanté une heure", regrette Guillaume Delaval, 33 ans. "Il y avait des places à plus de 200 euros, c'est abusé. Et pendant un quart d'heure, elle a parlé de tolérance, on n'est pas à l'Onu ici", a-t-il ajouté.

L'acteur irlandais Pierce Brosnan, qui a interprété James Bond dans quatre opus de la série d'espionnage et se trouve actuellement à Paris pour le tournage d'un film avec Emma Thompson, a assisté au spectacle avec sa femme. "Nous sommes des fans, ma femme voulait venir, donc on a acheté des tickets", a-t-il dit à Reuters.

L'humoriste Florence Foresti et l'ancien ministre de la Culture Jack Lang étaient également présents.

Madonna donnera un autre concert en France le 21 août au stade Nikaïa-Charles Erhmann de Nice. Après des spectacles au Moyen-Orient et en Europe, sa tournée, commencée fin mai à Tel Aviv, l'emmènera aux Etats-Unis, au Canada, au Mexique, en Colombie, au Brésil, au Chili et en Argentine.

Edité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le vendredi 27 juil 2012 à 12:01

    Madonna n'échappe pas à cette règle universelle qui veut que, lorsqu'un artiste ouvre la bouche pour faire autre chose que son métier, c'est toujours pour dire des c...neries. Je n'aimais déjà pas "l'artiste" pour ses provocations scéniques et l'étalage de ses perversions, je n'aurai aucun mal à l'oublier...

  • picokrab le vendredi 27 juil 2012 à 10:08

    Le pape qui reprend la politique de Sarko sur les roms, Madonna qui rappelle la montée de l'extremisme en France, il est temps que nous donnions une autre image du pays de la liberté et des droits de l'homme ...

  • M4189758 le vendredi 27 juil 2012 à 07:44

    JPi - Pourrait-on dire Mme Madonna, dans ses hautes réflexions, dirait mieux que Copé-ratice et que Fillons-droit réunis ? Mais se faire le chantre de la tolérance et des minorités et sabrer sur Marine et son parti poli-tique est ce bien cohérant ? Comme quoi n'est pas 'référence' qui veut. Remarquons, qu'on aime ou qu’on n’aime pas, Marine et le FN ne sont plus une minorité.