Madame Toutain et l'Ours Blanc se rappellent au bon souvenir de Gerland

le
0
Madame Toutain et l'Ours Blanc se rappellent au bon souvenir de Gerland
Madame Toutain et l'Ours Blanc se rappellent au bon souvenir de Gerland

Alors qu'ils seront des milliers à se masser dans les travées de Gerland, ce soir, pour le dernier derby de l'histoire du stade, seuls les plus âgés auront une pensée pour la mamie Toutain et sa célèbre brasserie, l'Ours Blanc. Une personne et un lieu qui resteront à jamais gravés dans l'histoire de l'Olympique lyonnais.

Les pichets de bière défilent à mesure que les supporters grimpent les marches de la bouche de métro " Stade de Gerland ", à l'angle de la rue Marcel Mérieux et de l'avenue Jean Jaurès. Sur la grande place devant le Ninkasi, tous sont drapés dans leurs maillots, bonnets, écharpes ou vestes estampillés Olympique lyonnais. Les quelques personnes assises le sont depuis des heures déjà, condamnant les derniers arrivés à boire debout. Qu'importe, debout, ils vont le rester pendant encore de bonnes heures. C'est un rituel auquel aucun supporter n'échappe. Là, à quelques mètres du virage nord, le Ninkasi accueille à chaque match un flot ininterrompu de Gones et de Fenottes. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la brasserie locale est la première enseigne à s'être assurée une place de choix dans le futur grand complexe de l'OL. Aussi emblématique soit-il, ce lieu de rassemblement n'est pourtant pas le premier de l'histoire de Gerland. Bien avant les rendez-vous sur le parking de l'OL Store ou à la sortie du métro, les supporters en rouge et bleu avaient trouvé refuge derrière la gare de Perrache, dans la petite brasserie de l'Ours Blanc. Retour à une époque lointaine pendant laquelle la figure forte de l'Olympique lyonnais était une femme passionnée de football et une mère de substitution pour les hôtes de Gerland.

Nourris, blanchis, logés


Au 8 cours Charlemagne, dans le second arrondissement lyonnais, plus rien ne rappelle aujourd'hui l'Olympique lyonnais et ses couleurs. Complètement repensé, le quartier de la Confluence dispose aujourd'hui d'un nouveau centre commercial, d'une nouvelle faculté en lieu et place de la prison Saint Paul, et d'une ligne de tramway directe jusqu'au quartier de Gerland. Un moyen de locomotion qu'auraient sans doute apprécié les supporters de l'Ours Blanc, qui faisaient eux le chemin à pied depuis la petite brasserie aujourd'hui disparue. " C'était un des lieux dans lesquels les supporters se rassemblaient pour parler de Lyon et de son actualité. On y était la veille, le jour et le lendemain du match. C'était un lieu de rassemblement pour les supporters qui présentait l'avantage de ne pas être loin du stade. La brasserie était un point de vente de tickets pour les matchs à Gerland ", se souvient Alain Olio, joueur de l'OL de 1976 à 1986, puis entraîneur de l'équipe CFA entre 2014 et 2015. Si peu se souviennent aujourd'hui de ces supporters, le tout Lyon se souvient…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant